Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

jeudi, septembre 23, 2021
56,463
Personnes infectées
Updated on September 23, 2021 11:25 am
24,537
Personnes en soins
Updated on September 23, 2021 11:25 am
30,858
Personnes guéries
Updated on September 23, 2021 11:25 am
1,068
Personnes mortes
Updated on September 23, 2021 11:25 am

CENI/Dodo Kamba justifie le dépôt de leur PV : « Mes frères et moi, avons besoin de voir les élections se tenir en 2023 »

Les discordances au sein  de la plateforme des confessions religieuses auront persisté jusqu’à l’échéance du délai supplémentaire accordé par l’assemblée nationale.

Après un autre échec de consensus constaté à la réunion du vendredi 30 juillet 2021, des confessions religieuses amenées par le pasteur Dodo Kamba ont déposé le PV de désignation de leurs délégués à la présidence et la plénière de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Le duo Église Catholique et Église du Christ au Congo est resté campé sur sa position initiale. Cela n’a pas non plus empêché aux autres représentants des confessions religieuses de déposer les noms de leurs candidats contenus dans le Procès verbal de leur dernière réunion.

« ‪Nous courons un risque, tel que les élections risquent de ne pas se tenir dans le délai constitutionnel. En tant que compatriotes congolais, on ne peut pas faire partie des personnes qui amènent une léthargie dans notre pays, surtout dans les institutions. Ce qui signifie que, ce qui nous a été demandé de faire répond également à la bonne volonté de voir ce pays aller de l’avant et respecter les textes. Ce qui signifie que nous avons été dans l’obligation de trouver ne serait-ce qu’une voie, un moyen de répondre comme les autres composantes pour pouvoir rendre les choses faisables parce que moi et mes frères avons besoin de voir les élections se tenir en 2023 sans aucune raison » , a déclaré à la presse le représentant légal des églises de réveil au Congo (ERC) après le dépôt du PV au bureau du président de l’assemblée nationale.

Et d’ajouter : « C’est pour cette raison que nous nous sommes donnés l’obligation de trouver l’issue pour pouvoir régler cette problématique afin de ne pas être tenus des responsables demain et dire on vous a demandé de faire quelque chose et vous l’avez pas fait ».

Au sujet du manque de consensus, Dodo Kamba a rappelé que ça fait partie de la démocratie.

« Il faudrait savoir que nous sommes dans un pays démocratique et les règles de jeu sont telles qu’on ne peut pas tous regarder dans la même direction. Il faudra aussi comprendre et accepter la position d’une confession religieuse ou deux qui peuvent dire voilà nous ne trouvons pas opportun que nous puissions poser tel acte ! Nous acceptons sans toutefois nous diviser. La majorité peut dire que nous pouvons nous donner ce devoir, question de soigner l’image et aussi de répondre au besoin. Donc, c’est ce que nous avons fait en bonne et due forme, en âme et conscience en tant que congolais ‬», a-t-il conclu.

Il sied de rappeler par ailleurs que l’identité des personnes désignées par ces confessions religieuses n’a pas été révélée. Les chefs religieux ont fait savoir que la primeur est réservée à l’assemblée nationale.

7sur7.cd

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.