Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

dimanche, septembre 26, 2021
56,617
Personnes infectées
Updated on September 26, 2021 2:55 am
24,676
Personnes en soins
Updated on September 26, 2021 2:55 am
30,858
Personnes guéries
Updated on September 26, 2021 2:55 am
1,083
Personnes mortes
Updated on September 26, 2021 2:55 am

« Christophe Mboso doit arrêter d’attrister les Congolais » (Kambere)

Le président de l’Assemblée nationale Christophe ”Mboso ne doit pas attrister les cœurs de Congolais. Les cœurs des Congolais saignent déjà avec tout ce qu’ils sont en train d’entreprendre comme programme au sein de l’Union sacrée, mais qui ne réussit pas”, estime, sur Top Congo FM, Ferdinand Kambere, secrétaire permanent adjoint du PPRD au moment où le président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso a annoncé la tenue très bientôt devant entériner les choix des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

“Tout le monde sait que dans l’Opposition, le FCC et Lamuka ont refusé de participer aux travaux de la commission paritaire. Tout le monde sait également qu’il n’y a jamais eu de consensus au sein de la plateforme des confessions religieuses sur le nom du président de la CENI. Au lieu de continuer à provoquer la population, ils doivent être plutôt sages que d’amener le pays dans un gouffre, entraîner tout un processus électoral qui a fondé les espoirs de millions de Congolais devant”.

Au moment où l’impasse persiste sur le processus de désignation des nouveaux animateurs de la CENI et à l’heure où plusieurs cadres de l’Opposition soupçonnent un passage à force de la majorité parlementaire, Ferdinand Kambere s’interroge : ”à qui bénéficierait un passage à force?”.

Pour lui, “Christophe Mboso doit seulement nous dire que même le Parlement n’existe plus. Mais entretemps, le président du Sénat et le président de l’Assemblée nationale se présentent pour faire des annonces funestes” de la tenue de cette plénière.

Campant sur la position de sa famille politique qui est celle de la recherche d’un large consensus, “je pense qu’ils sont assez sages. Le processus électoral nécessite toujours un consensus entre toutes les parties prenantes. Sinon, il n’est plus inclusif et ne sera plus crédible”.

Top congo/bisonews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.