Coopération Turquie-Afrique : le volume d’échanges est passé en 20 ans, de 5,4 milliards USD à 25,3 milliards USD en 2020

Au cours du 3ème sommet Turquie-Afrique qui s’est ouvert à Ankara, il a été constaté que, le volume d’échanges entre la Turquie et l’Afrique, est passé en 20 ans, de 5,4 milliards USD à 25,3 milliards USD en 2020.
Au cours des seuls onze premiers mois de 2021, il a atteint 30 milliards USD, a indiqué le président Felix-Antoine Tshisekedi dans son intervention à cette rencontre.

Pour ce dernier, Ankara s’est beaucoup investi en Afrique ces deux dernières décennies, sous les auspices du président Erdogan, afin de renforcer et développer les liens diplomatiques, mais également économiques et commerciaux, en particulier dans le domaine de la défense.
Par ailleurs, le Président Félix Tshisekedi a plaidé pour un véritable partenariat gagnant-gagnant entre l’Afrique et la Turquie.

Félix Tshisekedi s’exprimait devant 16 Chefs d’Etat et 102 ministres africains, réunis autour du Président turc Recep Tayyip Erdogan au Palais des Congrès d’Istanbul, au cours de ce sommet placé sous le thème : « Partenariat renforcé pour un développement et une prospérité mutuelle ».

Il s’agit des Présidents nigérian Muhammadu Buhari, somalien, Mohammed Farmajo, centrafricain, Faustin-Archange Touadera, mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, éthiopien, Abiy Ahmed Ali, comorien, Azali Assoumani, rwandais, Paul Kagame, djiboutien, Ismail Omar Guelleh, ainsi qu’avec le président du Conseil présidentiel libyen, Mohammed el-Menfi ont pais part à ce sommet.

A LIRE  RDC : pas de consensus entre transporteurs aériens et gouvernement, les points qui bloquent

Cette rencontre ouvert vendredi 17 décembre 2021, est le troisième du genre, destiné à renforcer le partenariat avec l’Afrique, dont le Chef de l’Etat turc Recep Tayyip Erdogan a visité plus d’une trentaine de pays.

15 millions de doses de vaccins anti-Covid à l’Afrique

Image

Dans son allocution à l’occasion de l’ouverture de ce sommet, le Président Recep Tayyip Erdogan a promis d’envoyer 15 millions de doses de vaccins anti-Covid en Afrique, avant d’ajouter que, la Turquie prendrait également en charge, l’acheminement de ces 15 millions de doses, destinées à enrayer la propagation de la pandémie du Coronavirus sur le continent africain. « Les chercheurs Turcs ont développé leur propre vaccin, le « Turkovac » et déposé une demande d’approbation d’urgence. Dès que ce sera fait, ce vaccin sera partagé avec l’Afrique », a-t- il rassuré.

Au cours de la semaine écoulée, le nombre d’infections au coronavirus a augmenté de 57 % sur le continent, l’Afrique du Sud où a été identifié le variant Omicron étant le pays le plus touché.

D’autre part, M. Erdogan a exprimé le souhait de renforcer les échanges avec l’Afrique, dans un grand nombre de domaines, dont la santé, la défense, l’énergie et l’agriculture et les technologies.

Le Président Erdoğan a par ailleurs salué dans son discours, les avancées constatées dans la coopération entre l’Afrique et la Turquie, sur la base du partenariat équitable et sur le principe de ‘gagnant-gagnant. « Nous avons embrassé de nouveau nos frères et sœurs africains et nous avons essayé, en même temps, de faire avancer notre coopération sur la base du ‘partenariat équitable’ et sur le principe de ‘gagnant-gagnant’. Nous avons toujours rejeté le regard hautain, impoli, plein d’orientalisme sur le continent. Notre coopération qui a pris de l’élan avec l’ouverture à l’Afrique, est parvenue à une structure intégrale lorsque nous sommes devenus le partenaire stratégique de l’Union africaine en 2008 », a expliqué le président turc.

A LIRE  La société Gradeco porte plainte contre le ministère de L’EPST pour faux et usage de faux

Tout en rappelant qu’ils ont ouvert une nouvelle page dans les relations avec le continent en déclarant 2005 « l’année africaine », le Président Erdoğan dit reconnaître que : « Grâce à nos efforts conjoints, nous avons porté les relations turco-africaines à des niveaux inimaginables il y a 16 ans ».

Une confiance renouvelée

Présent à ces assises, le vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala, a indiqué que, la forte participation de l’Afrique au troisième Sommet du partenariat Turquie-Afrique, est un indicateur de la confiance des pays africains envers la Turquie. « Cette forte participation est révélatrice de la confiance de l’Afrique vis-à-vis de la Turquie. C’est un indicateur du profit tiré par l’Afrique dans sa coopération avec la Turquie », a-t-il déclaré à l’ouverture de la réunion des ministres des Affaires étrangères, en marge de ce troisième Sommet du partenariat Turquie-Afrique.

Lutundula Apala a remercié la Turquie pour le chaleureux accueil réservé aux invités et l’a félicité pour le succès de cet évènement de grande envergure en dépit de la pandémie de Covid-19.

A LIRE  Paris: Des incidents en marge du concert de Fally Ipupa

Selon le VPM Lutundula, la Turquie a multiplié le nombre de ses missions diplomatiques en Afrique aux cours de la dernière décennie, et le volume des échanges commerciaux entre la Turquie et l’Afrique a aussi augmenté, a-t-il indiqué, ajoutant que l’industrialisation est d’une grande importance pour le continent africain et les partenaires stratégiques du continent devraient prendre en compte cette priorité.

De son côté, le Commissaire au Commerce et à l’industrie de l’Union africaine, Albert Muchanga, a également évoqué l’importance de la présence physique pour ce sommet des différentes délégations malgré l’épidémie. « Notre rencontre se déroule à un moment extrêmement intéressant. C’est très agréable et important d’être ici tous présents à cette réunion », a-t-il affirmé.

Pour rappel, deux sommets du genre se sont déjà tenus. Le premier sommet s’est tenu en 2008 à Istanbul et le second en 2014 à Malabo, en Guinée Équatoriale.

José Wakadila congo-press

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.