Dépolitisation de la CENI: gaz lacrymogènes pour disperser les activistes et militants devant le Palais du peuple

La Police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les militants et les activistes réunis autour du Palais du peuple pour exiger la dépolitisation de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Des centaines de jeunes s’étaient réunis suite à l’appel du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA).

« Les élections, au lieu de nous unir, elles nous divisent. C’est pourquoi  la jeunesse est venue dire non à une CENI politisée. Denis Kadima est proche de Félix Tshisekedi. C’est un Malonda version UDPS. Nous exigeons un consensus. Que nos pères spirituels nous mettent ensemble. On n’a juste besoin de deux semaines pour dépolitiser la CENI. On va sortir les délégués de Félix Tshisekedi et ceux de Joseph Kabila de la loi organique et on les remplace par les délégués de la société civile classique et on va aux élections », a dit à ACTUALITE.CD Prince Epenge, de Lamuka.

Et d’ajouter:

« Nous sommes prêts à affronter les élections depuis deux ans. Nous ne voulons pas de chaos électoral. Nous demandons le rejet par Christophe Mboso des PV déposés par M. Dodo Kamba. Les mouvements citoyens sont ici pour dire qu’on ne veut pas d’une autre fraude. Il faut que Félix Tshisekedi quitte la voie tracée par Joseph Kabila ».

Christophe Mboso Nkodia a réceptionné les PV déposé par six confessions religieuses désignant ceux qu’elles considèrent comme leurs délégués au Bureau et à la plénière de la CENI. A part la société civile, Lamuka, FCC, Ensemble pour la République, UNC veulent un plus large processus autour de ce processus.

A LIRE  Foot-RDC : le léopard Fabrice N’Sakala fait un malaise et s’effondre sur le terrain lors d'un match

Actualite.cd

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.