Destitution de Kalumba, prélude de la chute de Bahati ( Mbikayi )

Entre Steve Mbikayi et Bahati Lukwebo, c’est toujours le désamour. Les deux membres de l’Union sacrée sont loin de fumer le calumet de la paix.

Le leader du Parti travailliste (PT) impute à l’autorité morale de l’AFDC la responsabilité de la destitution du ministre de l’Economie à l’Assemblée nationale. A haute voix, l’ancien ministre de l’ESU indique que Jean-Marie Kalumba est “en partie victime du comportement antagoniste” du président du Sénat.

D’après Mbikayi, le revers subi aujourd’hui par l’AFDC est un prélude de la chute de Bahati Lukwebo. “Le ministre Kalumba, croqué ce jour par les députés nationaux est en partie victime du comportement antagonique de son autorité morale, filou national, en conflit avec la majorité de la classe politique et des députés. C’est un prélude à sa propre chute qui pointe à l’horizon”, a-t-il prévenu.

Dans la foulée, l’initiateur du Front patriotique 2023 fait remarquer à Bahati qui a toujours vanté son poids politique qu’aucun “député parmi les 41 revendiqués à cor et à cri, n’a défendu le ministre pendant le débat” malgré son mot d’ordre.

A LIRE  Télé 50: Grève des agents, pas de compromis

Pour Steve Mbikayi, c’est une “preuve de son impopularité dans l’Union sacrée et que les chiffres avancés pour se taper la part du lion lors des partages, sont faux”.

Le ministre de l’Economie, membre de l’AFDC a été destitué par les députés nationaux. L’élue du FCC, Marie-Ange Mushobekwa a salué le fait “que le bureau de l’Assemblée nationale laisse maintenant les députés exercer librement le contrôle parlementaire”.

Reagan Ndota
OURAGAN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.