Procès 100 jours : La Lucha voit d’un bon œil la condamnation de Vital Kamerhe et consorts

Le mouvement citoyen la Lutte pour le Changement-LUCHA se dit satisfait du verdict rendu hier samedi 20 juin 2020 dans le procès 100 jours au sujet des maisons préfabriquées condamnant ainsi Vital Kamerhe, directeur de cabinet du chef de l’État congolais et consorts à une peine d’emprisonnement de 20 ans des travaux forcés.
La Lucha estime que « les juges ont conduit les audiences d’une manière équitable en respectant les droits des parties » et c’est un acte qui augure une voie d’une justice qui veut réconcilier le peuple avec son histoire politique.
« Ce jugement est un signal remarquable adressé aux autres prédateurs qui pensent qu’ils doivent continuer à détourner et à voler les deniers publics« , a dit Bienvenu Matumo, un des militants de la LUCHA à nos confrères de 7SUR7.CD. Ce dernier a encouragé par ailleurs les condamnés à faire appel au second degré s’ils ne sont pas satisfaits du jugement du 1er degré.
Vital Kamerhe, directeur de cabinet du chef de l’État et Sami Jamal allié ont été condamné de 15 ans de prison pour corruption et 20 ans des travaux forcés pour détournement des deniers publics.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.