EAC: « En signant cette adhésion, Tshisekedi a plutôt donné carte blanche à la balkanisation économique du pays », Martin Fayulu à Mbandaka

L’opposant Martin Fayulu dénonce la corruption qui gangrène le pays. « Rien ne marche en République démocratique du Congo », a-t-il déploré samedi 9 avril à son arrivée à Mbandaka dans la province de l’Equateur. L’économie, le social et la sécurité ne marchent pas.

Il n’y a pas d’eau, pas d’électricité, et pas de routes en bon état, a poursuivi le président sortant de LAMUKA.

Le président de l’ECIDE a aussi épinglé le non-respect des droits de l’homme à l’Équateur, en fustigeant l’arrestation des acteurs politiques, des droits humains et des médias.

Il a aussi exhorté les habitants de Mbandaka à l’Unité nationale et à l’enrôlement massif pour doter la province de plus de sièges.

EAC est une carte blanche à balkanisation de la RDC

Commentant l’actualité de la politique nationale, Martin Fayulu s’est insurgé contre l’adhésion de la RDC à la Communauté économique des pays d’Afrique de l’Est (EAC).

Pour lui, en signant cette adhésion, le chef de l’Etat Felix Antoine Tshisekedi a plutôt donné carte blanche à la balkanisation économique du pays.

A LIRE  La BCC a ouvert trois comptes destinés au Fonds National de Solidarité contre le Covid-19

Martin Fayulu séjourne depuis à Mbandaka, dans la province de l’Equateur. Il a été accueilli par ses nombreux sympathisants. Il a d’abord remercié les Mbandakais de l’avoir, selon lui, élu à 90% en 2018.

Son agenda prévoit qu’il devait assister à la messe des rameaux à l’Eglise Saint-Pierre Claver de Bakusu, avant de se rendre à Bikoro-centre, localité située à 128 kilomètres au sud-ouest du chef-lieu de l’Equateur.


Radio Okapi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.