ESU : le CSSC appelle Sama Lukonde à surseoir la mécanisation des NU

La commission paritaire gouvernement-banc syndical du personnel de l’Enseignement supérieur et universitaire s’ouvre ce vendredi 25 mars 2022, à Kinshasa.

Le Conseil suprême de la société civile, une plateforme regroupant plusieurs organisations de la société civile, estime que la convocation tardive de cette commission est justifiée par le fait que l’ESU a voulu unilatéralement dresser les listes des NU sans observateur. Pour cette plateforme de la société civile, l’ESU a mécanisé les NU sans respect des principes arrêtés aux négociations et en écartant les ayants-droits sur les listes envoyées au Budget.

L’organisation alerte l’opinion nationale sur le fait que l’ESU sera tenu pour responsable de la prochaine grève après le payement du deuxième trimestre pour avoir refusé d’associer la commission paritaire dans l’élaboration des listes envoyées au Budget. “Beaucoup de chefs des travaux matriculés depuis 2009 à 2015 sont écartés au profit des assistants des institutions supérieures créées récemment par les politiciens d’un camp politique. Chose étonnante, il y aura un grand nombre de mécanisés mais avec moins des CT et assistants étant dans les critères. Or, les CT nommés récemment ont été décriés pour irrégularités liées au niveau d’études et au nombre d’années de prestation”, a dénoncé Me Carlos Mupili, président national de ladite plateforme. 
 
Après ce constat amer, le Conseil suprême de la société civile recommande au Premier ministre, Sama Lukonde, de surseoir l’exécution de la mécanisation des NU afin de nettoyer les noms des recommandés qui ne sont pas dans les critères et la mécanisation des institutions supérieures et universitaires créées récemment par les politiciens.
 
Il demande au ministre de l’ESU de discipliner les membres de son cabinet afin de laisser tranquille son administration et les comités de gestion des universités au parquet général près la Cour de cassation, d’ouvrir une information judiciaire sur les actes de l’abus de pouvoir, de concussion et de corruption lors de la sélection des noms des NU à mécaniser.

A LIRE  ‘’Les États Unis prêts à accompagner le processus électoral en RDC avec Denis Kadima à la tête de la CENI’’ (Mike Hammer)


OURAGAN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.