vendredi, décembre 1, 2023

Creating liberating content

Retrait de la force...

Kinshasa, le 25 novembre 2023 - Hier, lors d'un sommet de l'East African...

Escalade des violences dans...

La période d'octobre et novembre 2023 a été marquée par une augmentation préoccupante...

Robert Malumba Kalombo élu...

Le 27 novembre 2023 restera gravé dans les annales de la République Démocratique...

Matata Ponyo Mapon rallye...

Une agitation palpable a secoué les abords de l'aéroport de Kindu le samedi...
AccueilA la UneÉthique médiatique en...

Éthique médiatique en période électorale : vers l’élaboration d’un code de conduite rigoureux

Prochainement, les acteurs médiatiques seront dotés d’un protocole de conduite exhaustif, avant, pendant, et après les joutes électorales. Du jeudi 28 au samedi 30 septembre 2023, au sein des locaux de CARITAS, des experts issus de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), ainsi que du Ministère de la Communication et des Médias se réunissent en atelier, dans le but de concevoir ce code et les dispositions de gestion de la campagne électorale.

Selon les organisateurs, ce texte vise à permettre aux journalistes de couvrir de manière plus rigoureuse les événements liés aux élections, en respectant scrupuleusement les normes éthiques et déontologiques de la profession.

Jean-Baptiste Itipo, Directeur de Communication de la centrale électorale, au nom de Patricia Nseya, rapporteur de la CENI, déclare : « Dans tous les pays du monde, des règles spécifiques sont établies pour les journalistes afin de régir leur comportement durant les trois phases du processus électoral, à savoir la pré-campagne, la campagne officielle, le scrutin, et la publication des résultats. Ces règles de conduite viendront compléter la charte pour le code de bonne conduite, signée par les médias eux-mêmes, pour encadrer la profession journalistique en période électorale en République Démocratique du Congo. »

- Advertisement -

Il ajoute avec conviction : « Élaborer un code de bonne conduite est une chose, mais le mettre en pratique de manière scrupuleuse en est une autre. La CENI aspire à ce que chaque journaliste s’imprègne de ce code et s’y réfère pour contribuer à un processus électoral serein. Pour cela, la CENI compte sur la responsabilité des directions des médias, qu’ils soient de la presse écrite, audiovisuelle, ou en ligne, sans distinction d’opinions politiques. »

Selon Jean-Baptiste Itipo, pour que la CENI puisse accomplir ses missions avec succès, elle a besoin d’une presse responsable tout au long de la période électorale.

- Advertisement -

« Le management de la CENI attend de cet atelier réunissant la CENI, le CSAC et le Ministère de la Communication et des Médias un travail de haute qualité. Pour devenir une institution de standard mondial, façonnant une culture démocratique durable en RDC et pour accomplir sa mission d’organiser des élections transparentes, inclusives, impartiales, crédibles, intègres, et conformes aux lois, la CENI requiert la contribution des journalistes qui couvrent les événements électoraux en respectant les règles de l’art », recommande-t-il.

De son côté, Serge Ndjibu Ngoyi, rapporteur adjoint du CSAC, a annoncé que leur institution compte élaborer des mesures vigoureuses à l’issue de ces assises afin de mettre un terme à la précampagne électorale.

- Advertisement -

Il s’interroge : « Comment peut-on expliquer que tous les espaces publicitaires actuels soient monopolisés par les portraits de candidats aux prochaines élections ? Pourquoi les chaînes de télévision et de radio diffusent-elles en boucle les tournées électorales des candidats déclarés à la présidentielle et aux législatives bien avant le début officiel de la campagne électorale ? Pourquoi l’Union Nationale de la Presse Congolaise (UNPC) tarde-t-elle à retirer la carte de presse aux journalistes dont les noms figurent sur les listes finales de candidats, les autorisant ainsi à demeurer à la fois juges et parties en continuant à exercer leur métier tout en étant eux-mêmes candidats ? »

Il salue la tenue de ces travaux, qui s’inscrivent dans le cadre d’une directive du CSAC visant à contrôler la précampagne électorale dans les médias.

« Il y a à peine deux jours que le CSAC a adressé un nouvel avertissement aux médias congolais qui se laissent emporter par les inclinations politiques de la précampagne électorale. Tous les médias qui s’adonneront à cette pratique, en violation de la loi, ont clairement été sommés de cesser immédiatement, sous peine de sanctions conformément à la directive du CSAC numéro CSAC/AP/001/2023 du 21 juin 2023, relative à la Campagne électorale à travers les médias », rappelle-t-il dans son discours.

Selon le calendrier électoral rendu public le 26 novembre 2022, la campagne électorale est prévue du 19 novembre au 18 décembre 2023.

- Advertisement -

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

Continuer la lecture

Retrait de la force régionale de l’EAC en RDC : Regards contrastés sur la décision de Kinshasa

Kinshasa, le 25 novembre 2023 - Hier, lors d'un sommet de l'East African Community (EAC) en Tanzanie, la question cruciale de la sécurité dans l'Est de la République Démocratique du Congo (RDC) a été au centre des débats. Les...

Escalade des violences dans le Nord-Kivu : une situation alarmante met en péril la sécurité civile

La période d'octobre et novembre 2023 a été marquée par une augmentation préoccupante des incidents liés aux blessures par balle dans la région de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, ainsi que dans les zones éloignées, révélant...

Robert Malumba Kalombo élu président de la FEC : Un nouveau chapitre pour l’économie Congolaise

Le 27 novembre 2023 restera gravé dans les annales de la République Démocratique du Congo (RDC) en raison d'un événement capital : l'élection de Robert Malumba Kalombo à la tête de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC). Cette...