Éventuelle candidature de Joseph Kabila à la présidentielle de 2023 : « Oui, mais pour quel bilan ? » (Me Blanchard Mongomba)

L’ancien président de la République, Joseph Kabila, peut-il se représenter à l’élection présidentielle de 2023 ?, la question divise la classe politique congolaise. Si pour sa famille politique, rien ne le lui empêche, certains membres de l’opposition, voient cela comme une « provocation ».

Au cours d’une interview accordée ce samedi 19 mars à Media Congo Press (MCP), Maître Blanchard Mongomba, secrétaire général du parti Nouvel Elan d’Adolphe Muzito, pense que le Joseph Kabila peut se représenter en 2023 vu que la constitution ne l’interdit pas. Mais, a-t-il fait savoir, c’est son bilan peu reluisant qui le lui empêche.

« Cette question devrait trouver une réponse en deux volets pour montrer le côté technique de la question et le côté politique. Du côté technique, la Constitution de la République démocratique du Congo du 18 février 2006 ne donne pas de limitation à un ancien président de la République qui, après avoir exercé deux mandats successifs, a pris congé pour ne pas aller à un troisième mandat successif qui serait anticonstitutionnel. Il peut revenir à une candidature après avoir déjà été mise à l’écart constitutionnellement. Toutefois, il peut revenir parce que la Constitution ne donne pas cette limitation », a fait savoir Me Blanchard Mongomba.

A LIRE  RDC : Nouvelle étape ce vendredi dans le divorce Kabila – Tshisekedi

Et de poursuivre : « Mais sur le plan politique, la question mérite également sa réflexion parce qu’il est clair que pour revenir au pouvoir, postuler, il faudrait voir ce que l’on a fait. Quel est le bilan qu’on a laissé pendant sa gouvernance? ; Est-ce que le peuple compte encore vous voir revenir au pouvoir ? Lorsqu’on fait le tour de ces questions, vous allez vous rendre compte que ça ne sert à rien de voir Monsieur Kabila revenir au pouvoir parce qu’il risquerait d’énerver le peuple congolais inutilement ».

Pour ce cadre de Lamuka, l’autorité morale du Front Commun pour le Congo (FCC) n’a pratiquement « rien fait » durant ses 18 ans de règne. « Pendant 18 ans, il aurait pu faire beaucoup de choses sur toute l’étendue du territoire national. Il est mieux de lui conseiller de rester encore sénateur à vie. Continuer à prodiguer des conseils là où il faudra prodiguer selon son expérience. C’est là qu’il jouera un grand rôle », a-t-il conclu.

A LIRE  Procès François Beya: première audience, huis clos, 35 minutes, ses avocats sollicitent déjà une liberté provisoire

Intervenant au cours du « Journal Afrique » de TV5 monde, l’ancien directeur de cabinet de Joseph Kabila, Néhémie Mwilanya, a soutenu, au sujet d’une éventuelle candidature de Joseph Kabila, que « rien ne l’interdit » et que le moment venu, avec sa famille politique, le président honoraire devra se décider.

Djodjo Vondi
congo-press.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.