Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

dimanche, septembre 26, 2021
56,617
Personnes infectées
Updated on September 26, 2021 2:55 am
24,676
Personnes en soins
Updated on September 26, 2021 2:55 am
30,858
Personnes guéries
Updated on September 26, 2021 2:55 am
1,083
Personnes mortes
Updated on September 26, 2021 2:55 am

Exetat 2021 : faible participation féminine dans la province éducationelle kasaï central1, l’ucofem s’explique

Les examens d’Etat hors-session se sont clôturés hier vendredi 16 juillet sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo avec le jury pratique. Dans la province éducationnelle Kasaï Central 1,sur 25396 candidats,7500 filles ont pris part soit 29,5%.

Ces statistiques constituent une déception pour l’union congolaise des femmes des médias (UCOFEM), une organisation de défense des droits de la femme.

Lors d’un entretien accordé à infoslive.cd, la Présidente sectionnaite de cette organisation au Kasaï Central s’est dit surprise de ces résultats qui d’après elle, viennent rendre en vain les efforts fournis jusqu’ici par ses pairs et le gouvernement congolais pour la participation active des femmes à tous les niveaux.Se penchant sur les causes de cette régression,Elysée Lusamba estime que le confinement dû à la covid19,a favorisé l’abandon massif de filles suite aux grossesses précoces ainsi que les facteurs socioculturels .

» Je ne comprends pas à mon niveau parceque quand vous circulez dans les écoles primaires, vous allez constater que le nombre des filles est supérieur est supérieur par rapport aux garçons. C’est désolant pendant que le Président de la République met l’accent sur la promotion de la femme,il y a eu des femmes à la tête de beaucoup d’institutions.C’est une question qui nous laisse dans une réflexion et qui donne encore un grand travail. Notre lutte est que la femme gère comme l’homme, qu’elle soit représentée à 50% mais comment nous pouvons y arriver si nous n’avons pas étudié. Voilà la preuve, c’est de la responsabilité exactement des parents. Les filles sont là, peut-être elles ne sont entourées de gens qui leur encouragent d’étudier soit les parents font la discrimination. C’est peut-être lié au confinement. Parceque les rapports de beaucoup de structures sur les grossesses précoces pendant le confinement » déplore-t-elle.

Ainsi, elle annonce pour bientôt la tenue des campagnes de sensibilisation de toutes les couches de la population envue d’identifier les causes réelles de cette faible participation et encourager les filles à aller plus loin sur le plan éducatif. Par la même occasion, elle appelle les filles à briser le silence et prendre conscience pour participer au développement de notre pays.

» La future femme, c’est pas moi mais c’est la jeune fille qui a encore de l’avenir. Nous allons rencontrer sur le terrain la cause. Nous allons nous entretenir avec les parents et à partir de là les stratégies seront retenues pour sensibiliser. Ensemble avec le conseil de jeunes, nous allons mener cette campagne, organiser des activités pour interpeller toutes les parties prenantes. Je voulais aussi demander la conscience de la jeune fille et aussi aux parents de savoir qu’actuellement la fille n’est pas considérée seulement pour le mariage comme le temps mais elle est appelée à gérer son pays et travailler pour son développement » explique Elysee Lusamba Kayembe.

Notons également que lors de la passation de ces épreuves d’Etat, aucun incident majeur n’a été enregistré hormis un décès d’un candidat par noyade dans le lac Munkamba,a précisé le Proved Léon Tosuesue.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.