Exclusive Content:

Le désarroi de Mike Mukebay : quand l’opposition laisse tomber son propre défenseur !

Suite à des déclarations outrancières à la suite de...

Meurtre à Bashu : Un militaire appréhendé, justice en marche

Dans la région de Beni, un événement tragique a...

Expo Béton 2022: Alexis Gisaro « construit pour 500 000 personnes, Kinshasa abrite actuellement plus de 15 millions personnes sans que son réseau connaisse une évolution »

La ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo est encore une fois au centre de la sixième édition du forum Expo Béton 2022. 

Convié à ces assises, le ministre des de haute porté pour la capitale congolaise, le ministre des infrastructures et travaux publics, Alexis Gisaro a indiqué que la ville de Kinshasa avait été pensé en fonction de 500 000 personnes mais aujourd’hui la ville compte plus de 15 millions de personnes. 

« Réorganisation systématique du réseau de transport collectif urbain des infrastructures, voiries et réseaux de drainage de Kinshasa », telle est la thématique décortiquée par le Ministre d’État en charge des ITP, Alexis Gisaro Muvunyi au cours de son intervention à l’Expo-Béton, le jeudi 01 décembre 2022 à Kinshasa.

Invité au Panel 1, Alexis Gisaro a abordé la question sur comment assurer la mobilité urbaine et garantir l’assaisonnement de la ville. 

Évoquant les outils de support à la mobilité urbaine, le Ministre d’État aux ITP a signifié qu’il s’agit des infrastructures dont les routes en ce qui concerne les pistes cyclables et trottoirs, le drainage et les assainissements. Aussi, les équipements (Bus, voitures, trains urbains) et la réglementation dont le code de la route et bien d’autres aspects de sécurité routière.

Pour Alexis Gisaro, la ville de Kinshasa dispose d’une urbanisation de voirie et drainage actuellement dépassée par le fait qu’entre autres, l’urbanisation n’a pas suivi l’évolution démographique, l’insuffisance des ressources budgétaires pour appuyer la construction des nouvelles Infrastructures. 

« Kinshasa dispose aussi d’un réseau ferroviaire abandonné, d’un réseau des cours d’eau (rivières et fleuve Congo) jamais exploité pour le transport de masse», a-t-il précisé. 

De ce fait, le patron des infrastructures Congolaises a signalé que des quelques actions ont été préconisées comme voies de sortie dont l’élaboration des plans d’études notamment du PDTK sous financement de la JICA, les projets de réhabilitation et modernisation des différentes voiries de la ville sous financement du Trésor public, en PPP ou sous le programme Sino-Congolaise. 

La durabilité, l’économie sur la durée de vie, la sécurité et le confort, le profit pour l’économie locale, la capacité de supporter, la possibilité de réaliser de petits projets, le bon comportement sont, entre autres, les avantages qui poussent à envisager la construction des routes en béton de ciment qu’en bitume. 

Signalons que plusieurs projets sont financés par le Trésor public dont le Kinshasa zéro trou et la réhabilitation et modernisation de quelques artères de la ville. 

A la Une

Le désarroi de Mike Mukebay : quand l’opposition laisse tomber son propre défenseur !

Suite à des déclarations outrancières à la suite de la marche de l'opposition du 20 mai, Mike Mukebay a été arrêté et conduit en...

La milice Mobondo responsable de la mort de 30 personnes dans le Kwango, la société civile critique le gouvernement

Le mois de mai s'achève avec une note négative dans la province du Kwango, voisine de Kinshasa, en raison des violences perpétrées par la...

Meurtre à Bashu : Un militaire appréhendé, justice en marche

Dans la région de Beni, un événement tragique a secoué la communauté locale. Un militaire a été appréhendé après avoir commis le meurtre d'un...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici