Expo Dubaï 2020 : Budimbu annonce le projet d’appel d’offres des 16 blocs pétroliers

Le ministre des Hydrocarbures a présenté lundi 21 mars 2022, les projets et les opportunités d’investir en République démocratique du Congo (RDC) dans le secteur des Hydrocarbures.

Didier Budimbu a séduit lors du forum d’affaires le patronat des Emirats arabes unis à la chambre de commerce de Dubaï. Il a expliqué aux investisseurs émiratis que la RDC regorge un potentiel énorme dans ce domaine qui n’est, jusque-là, exploité qu’à 4,5% à ce jour.

Il a, à cet effet, mis en avant la raison même du projet du lancement de l’appel d’offres des 16 blocs pétroliers sélectionnés dans les trois bassins sedimemtaires.
 
Il s’agit du bassin côtier d’environ 6.000 km², le bassin de la cuvette centrale avec 8.000 km² ainsi que les bassins de la branche ouest du Rift Est African environ 50.200 km².
 
S’agissant du sous-secteur aval pétrolier, Budimbu a vanté l’attractivité qu’il y a pour les investisseurs de porter leur choix sur la RDC pour leurs affaires pétrolières.

A LIRE  Procès d'Augustin Matata Ponyo: Selon son avocat, Me Antoine Vey, "Il y a un problème de compétence"

A cette même occasion, il a présenté le projet d’investissement sur la chaîne d’approvisionnement en produits pétroliers par l’amélioration des capacités techniques et logistiques liées au transport, au stockage et à la distribution des produits pétroliers à travers toute la République.

Parmi ces projets, le patron des Hydrocarbures a présenté celui de la construction par la voie ouest de la RDC d’un réseau pipeline allant de Luanda à Matadi ensuite de Matadi à Kinshasa. Le warrior a annoncé également la construction par la voie sud du pays d’un réseau toujours des pipelines allant de la frontière de Kasumbalesa jusqu’à la ville de Lubumbashi.
 
Il en est de même pour le projet de la construction des sealines pour le déchargement des bateaux pétroliers à meilleur débit depuis la ville côtière de Muanda afin d’augmenter les dépôts de stockage des produits pétroliers à travers le pays en vue de répondre aux besoins croissants des industriels dans le secteur extractif et de la population.
 
Le ministre des Hydrocarbures qui tient à exploiter la réserve pétrolière de la RDC estimée aujourd’hui à 22 milliards de barils, a martelé sur une parafiscalité attractive notamment sur les royalties, la redevance superficialité, le bonus, l’impôt sur le revenu, la taxe à l’exportation.
 
Le Forum a connu la participation d’une forte délégation gouvernementale congolaise. Plusieurs ministres ont ainsi exposé, chacun dans son secteur, les opportunités d’investiment en RDC.

A LIRE  Kinshasa : rareté de l'essence dans la capitale congolaise


OURAGAN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.