Guerre en Ukraine: la Russie exclue de la Coupe du monde de football

La fédération internationale de football (Fifa) et la confédération européenne (Uefa) ont annoncé la « suspension » de la Russie de leurs compétitions, ce 28 février 2022, suite à l’intervention militaire russe en Ukraine.

La Fédération internationale de football a durci ses sanctions envers la Russie, seulement 24 heures après avoir prononcé une première série de mesures. Des mesures faisant suite à l’intervention militaire en Ukraine.

Cette fois, les équipes nationales russes, ainsi que les clubs de ce pays, ne pourront plus disputer les compétitions de la Fifa, ni celles de la confédération européenne (Uefa) d’ailleurs, jusqu’à nouvel ordre. « La FIFA et l’UEFA ont décidé aujourd’hui ensemble que toutes les équipes russes, qu’il s’agisse d’équipes représentatives nationales ou d’équipes de clubs, seront suspendues de la participation aux compétitions de la FIFA et de l’UEFA jusqu’à nouvel ordre », indique un communiqué joint.

Pas de Mondial masculin, ni d’Euro féminin pour la Russie

A LIRE  Incursion de l’armée Rwandaise au Nord-Kivu : Noël Tshiani remet en question la coopération Rwando-Congolaise

Concrètement, la sélection masculine ne devrait pas affronter la Pologne le 24 mars, au deuxième tour des qualifications européennes pour la Coupe du monde 2022 (21 novembre au 18 décembre au Qatar). La sélection féminine, elle, devrait être privée du Championnat d’Europe des nations (6 au 31 juillet en Angleterre) durant lequel elle devait affronter la Suisse, les Pays-Bas et la Suède.

Plus proche, le Spartak Moscou ne pourra pas défier le RB Leipzig, les 10 et 17 mars, en huitièmes de finale de la Ligue Europa.

La pression se faisait grandissante sur la Fifa et l’Uefa. Plusieurs pays (Pologne, République tchèque, Suède) ont annoncé leur refus d’affronter des équipes russes, y compris sur terrain neutre. La finale de la Ligue des champions européenne 2022 avait d’ores et déjà délocalisée de Saint-Pétersbourg à Saint-Denis (France).

L’Uefa a par ailleurs rompu « avec effet immédiat » son partenariat avec le géant russe Gazprom, l’un de ses principaux sponsors depuis 2012. Le contrat était estimé à 40 millions d’euros par an selon des médias spécialisés, et couvrait la Ligue des champions, les compétitions internationales organisées par l’Uefa ainsi que l’Euro 2024 qui aura lieu en Allemagne.

A LIRE  RDC-CENI : La reprise des activités des confessions religieuses annoncées pour ce vendredi 30 juillet 2021 (Officiel)

Les recommandations fortes du CIO

Les deux institutions ont finalement suivi les recommandations du Comité international olympique (CIO). Ce lundi 28 février, la Commission exécutive du CIO a recommandé « aux Fédérations Internationales de sport et aux organisateurs d’événements sportifs de ne pas inviter ni autoriser la participation d’athlètes et d’officiels russes et bélarussiens aux compétitions internationales ».

Trois jours après avoir déjà annoncé une série de mesures, le CIO a en outre décidé de « retirer l’Ordre olympique à toutes les personnes qui occupent actuellement une fonction importante au sein du gouvernement de la Fédération de Russie », dont le chef de l’État Vladimir Poutine.

Avec RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.