Journée mondiale du paludisme : « La malaria peut donc être vaincue si et seulement si chacun d’entre nous s’y applique sérieusement » (Dr Jean Jacques Mbungani)

L’humanité tout entière célèbre le 25 avril de chaque année la journée mondiale du paludisme. Cette énième célébration s’inscrit sous le thème : »innover pour réduire la charge du paludisme et sauver des vies ».

A en croire le Ministre de la santé publique, hygiène et prévention, Jean-Jacques Mbundani, cette recommandation édictée par l’ONU relève le but de trouver des nouvelles approches des luttes antivectorielles des nouveaux produits de diagnostic, des nouveaux médicaments antipaludiques et d’autres outils qui serviront à accélérer les progrès contre cette maladie.

Pour lui, la population devra entreprendre des indicateurs des interventions pour éviter le paludisme dans le cas général. Il s’agit notamment de:

  • s’assurer que l’environnement domiciliaire et péri domiciliaire ne serve ni d’abri ni de gîte de reproduction aux moustiques
  • dormir et faire dormir toute la famille pendant Toutes les nuits et durant toute l’année sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée d’action
  • bien connaître les signes de la malaria et se présenter au centre de santé ou au site des soins le plus proche Pour recevoir le traitement approprié confirme à la politique nationale de lutte antipaludique.
    -Les femmes enceintes doivent comprendre que les services de la consultation prénatales leurs sont salutaires, par conséquent elle doivent les fréquentés dès les premiers signes de grossesse et surtout dès le premier mouvement de l’enfant dans le Ventre enfin d’y recevoir les conseils et les médicaments contre les palus en vue de se protéger et protéger l’enfant qu’elle porte aux seins.
A LIRE  Guerre en Ukraine: comment se positionne la Chine, alliée de la Russie?

Le Dr Jean Jacques Mbungani a précisé que la population congolaise devra combattre cette maladie jusqu’à obtenir zéro cas de malaria.
 » Il faut renforcer nos stratégies de lutte et de faire progresser durement le combat contre cet ennemi morte et dangereux de longue date », a-t-il précisé.

Et d’ajouter: « au moment où les prestataires des soins sont suffisamment formés sur la prise en charge du paludisme simple et grave les médicaments et les tests de diagnostic Rapide disponibles, accessible et gratuit dans les structures de l’état ».

Il a par ailleurs indiqué que : » la malaria peut donc être vaincus si et seulement si chacun d’entre de nous s’y applique sérieusement, prends la ferme résolution et s’engage à faire en sorte que zéro cas de malaria commence avec moi »

OML Globalnews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.