Kasaï oriental : un bureau de la police vandalisé dans un affrontement entre la police et les motards à Mbuji-Mayi

Vive tension mardi 5 avril 2022 à Mbuji-Mayi, au Kasaï oriental entre les éléments de la police de circulation routière (PCR) et des moto-taximen au croisement de l’avenue cardinal Malula et l’évêché.

A la base, l’arrestation d’un conducteur de moto par les éléments de la PCR pour mauvais stationnement. Mécontents de ce geste des agents de la police, les conducteurs des motos ont voulu sauver leur collègue dont la moto était en train d’être acheminé au bureau de la police. Ce qui qui a provoqué une altercation manuelle et un élément de la PCR a été fortement tabassé. Ils ont lancé des projectiles sur le conteneur PNC ou l’arrêté a été provisoirement gardé laissant 4 détenus s’évader tandis que la moto était introuvable dans la débandade totale des agents du sous-Ciat.

Un comportement condamné par le colonel de la police Henry Kibondo, commandant du district Est qui indique que les tenues de la police et le drapeau ont été déchirés par les motards.

A LIRE  Beni : les FARDC annoncent avoir neutralisé 25 rebelles ADF

« On m’a appelé pour dire que les motards se sont révoltés contre les éléments de la PCR au niveau de la bifurcation entre l’avenue de l’université et cathédrale. Le temps qu’on s’apprête, on a trouvé qu’ils avaient déjà tabassé un agent qualifié de la PCR et ils s’attaquaient déjà au sous-Ciat Bonzola où ils ont tout emporté, les biens saisis, les meubles du sous-Ciat cassés, la table aussi et ils ont emporté même des chaises en plastique, ils ont fait libérer 4 détenus qui étaient là au cachot… », a déploré le colonel Henry Kibondo qui dit avoir saisi la justice militaire.

« Ils ont commencé leur mouvement à partir de Kanyanya, ils se sont enflammés contre un monsieur qui les sensibilisés par rapport au paiement des taxes, ils l’ont tabassé et ils ont même endommagé sa moto. Le monsieur serait à l’état-major pour ça et ils ont quitté là-bas pour venir se décharger à la police de circulation routière de ce coin. Que la justice face son travail. J’ai saisi la justice militaire parce que quand ils sont venus la garde qui était là était armée. Qu’est-ce que le sous-Ciat avait à faire avec ces histoires-là ? Nous avons saisi la justice de faire son travail », a-t-il conclu.

A LIRE  Traque conjointe des ADF au Nord Kivu : Intox ou infox?

Il sied de rappeler que ces derniers temps, une tension s’observe entre les motards et les éléments de la police de circulation routière (PCR) à Mbuji-Mayi. Et la décision de l’autorité provinciale appelant à la non tracasserie des conducteurs de motos sur les points chauds de la ville tarde à se mettre en application.

JM Mpandanjila
congo-press.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.