Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

jeudi, septembre 23, 2021
56,463
Personnes infectées
Updated on September 23, 2021 10:25 am
24,537
Personnes en soins
Updated on September 23, 2021 10:25 am
30,858
Personnes guéries
Updated on September 23, 2021 10:25 am
1,068
Personnes mortes
Updated on September 23, 2021 10:25 am

Barnabé Kikaya Bin Karubi : “ils ont essayé de me réduire au silence »

Barnabé Kikaya Bin Karubi est en exil dans un pays africain depuis juin 2021. Il dit craindre pour sa sécurité. Il a quitté Kinshasa en catimini, dit-il, parce que sa vie était en danger. Ancien ministre, député honoraire, membre fondateur du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), il était ces derniers mois parmi les rares caciques de l’ancien régime à être maintenu dans l’entourage restreint de Joseph Kabila.

« J’ai quitté le pays. J’ai décidé d’aller en exil. Je ne l’ai pas fait de mon propre gré. J’ai été contraint de vivre en clandestinité pour éviter une justice aux ordres, un appareil judiciaire utilisé pour régler les comptes aux adversaires politiques. J’ai eu des antidations, des appels anonymes, des dossiers montés », a t-il dit à ACTUALITE.CD

Selon lui, il a été victime de sa relation avec Joseph Kabila.

« Ma proximité avec l’ancien chef de l’Etat et mes analyses critiques de la nouvelle gouvernance du président Félix Tshisekedi ne plaisent pas au pouvoir actuel. C’est la raison pour laquelle ils ont essayé de me réduire au silence en inventant des dossiers qui n’ont ni tête ni queue ».

Ancien ambassadeur en Grande Bretagne, Barnabé Kikaya Bin Karubi était également le dernier conseiller diplomatique de Joseph Kabila. Il a été cité dans une affaire d’utilisation des cartes bancaires reliées au compte général du trésor public. Dossier pour lequel il avait été convoqué par le parquet avant son exil.

« Je suis le seul sur la centaine de personnes citées dans cette affaire à être convoqué au parquet. Pourtant, c’est moi le plaignant contre un journaliste pour imputation dommageable. J’ai été transformé en accusé. Il y a anguille sous roche ».

Il rejette les accusations portées contre lui et égratigne encore le pouvoir en place.

« Je n’ai jamais entrepris une démarche quelconque pour me voir octroyer cet avantage de fonction de manière régulière par l’Etat. C’est l’Etat qui a désactivé cette carte aussitôt la cessation de fonction. Il n’y avait aucune volonté ou démarche maffieuse de ma part dans l’accès à la fameuse carte aujourd’hui incriminée par le nouveau pouvoir. Ce pouvoir tolère la même pratique pour près de 70 conseillers à la présidence de la République et ailleurs ».

Depuis la rupture de l’alliance entre Félix Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila, Barnabé Kikaya Bin Karubi est la troisième personnalité de l’ancien régime à quitter le pays et à se déclarer en exil. Avant lui, Kalev Mutond, ancien administrateur général de l’Agence nationale de renseignements (ANR) avait décidé de quitter le pays. Il se trouve aussi dans un autre pays africain, d’après son témoignage sur ACTUALITE.CD. John Numbi est également recherché par la justice. Lui non plus n’aurait pas quitté le continent, bien que loin du pays.

Actualité.cd

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.