Kinshasa : sous peine de sanctions, la police interdit l’usage de ses cours comme parking d’automobiles et de motos privées

Dans un communiqué signé à la date du 18 juillet dernier, la Police nationale congolaise (PNC) pour la ville de Kinshasa fait savoir qu’il est dorénavant interdit « d’utiliser la cour des états-majors de la PNC comme parking d’automobiles et de motos privées ».

Ce message de la Police avec effet « immédiat » s’adresse à la population kinoise en général et des propriétaires des véhicules et des motos en particulier.

La police note que les commissariats urbains, les commissariats de police ainsi que les sous-commissariats ne peuvent recevoir, dans leurs cours, que les véhicules et motos de la police ou des engins roulants en perquisition.

« D’ores et déjà, les équipes de contrôle sont à pied d’œuvre pour l’application stricte de cette mesure », peut-on lire dans ce communiqué, qui porte la signature du Général Sylvano Kasongo Kitenge, commissionnaire divisionnaire adjoint.

La police promet également d’embarquer dans la fourrière les véhicules ou encore les motos dont les propriétaires ne vont obtempérer à la mesure. Une fois l’engin embarqué, souligne le communiqué, « le retrait » sera conditionné par des amendes légales.

A LIRE  Insécurité dans l’Est de la RDC : Début du conclave de Nairobi

Plusieurs cours des commissariats et sous-commissariats de la police dans la ville de Kinshasa servent, de nos jours, des parkings que ce soit pour les automobiles ou encore pour les motos. Les raisons sont multiples. Si pour les uns ce phénomène s’explique par un déficit de parkings officiels à travers la ville, les autres, par contre, brandissent des raisons purement sécuritaires.

Japhet Toko actualite.cd

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.