vendredi, décembre 1, 2023

Creating liberating content

Retrait de la force...

Kinshasa, le 25 novembre 2023 - Hier, lors d'un sommet de l'East African...

Escalade des violences dans...

La période d'octobre et novembre 2023 a été marquée par une augmentation préoccupante...

Robert Malumba Kalombo élu...

Le 27 novembre 2023 restera gravé dans les annales de la République Démocratique...

Matata Ponyo Mapon rallye...

Une agitation palpable a secoué les abords de l'aéroport de Kindu le samedi...
AccueilA la UneLa CENI sous...

La CENI sous pression : respect des lois électorales en question

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) se retrouve au cœur d’un débat brûlant concernant le respect des lois électorales en République démocratique du Congo. Selon l’article 6 de la loi électorale en vigueur, il est impératif que les listes électorales officielles soient rendues publiques.

Ledit article stipule que « La qualité d’électeur est constatée par l’inscription sur la liste des électeurs et la détention d’une carte d’électeur ou, en cas de perte de celle-ci, d’un duplicata délivré par la Commission électorale nationale indépendante. La Ceni publie, par centre de vote, la liste provisoire des électeurs avec indication du bureau de vote. Tout électeur, tout candidat et tout parti politique ou regroupement politique peut consulter ces listes dans les conditions fixées par la Commission électorale nationale indépendante.

Toute réclamation portant sur une liste électorale est, dans les trente jours à compter de l’affichage provisoire, introduite auprès de l’agent de la Commission électorale nationale indépendante préposé à l’affichage ou, à défaut, auprès de l’antenne territorialement compétente pour le site de l’affichage. »

Un jeune partisan du mouvement katumbiste souligne l’importance cruciale du respect de ces dispositions légales. Dans une déclaration sans équivoque, il affirme : « Si la CENI est incapable de respecter les lois, cela veut dire qu’elle est incapable d’organiser des élections. Nous exigeons de la CENI qu’elle affiche les listes des électeurs, c’est une obligation légale. Au cas contraire, le président Denis Kadima et toute son équipe doivent démissionner. »

Cette pression croissante sur la CENI reflète l’importance de la transparence et du respect des lois électorales dans le processus démocratique de la RDC. Les observateurs attentifs surveilleront de près l’évolution de cette situation, qui pourrait avoir un impact significatif sur l’intégrité des futures élections dans le pays. La CENI se trouve désormais à un carrefour décisif, devant faire preuve de sa capacité à respecter les normes légales en place pour garantir des élections libres et équitables.

- Advertisement -

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

Continuer la lecture

Retrait de la force régionale de l’EAC en RDC : Regards contrastés sur la décision de Kinshasa

Kinshasa, le 25 novembre 2023 - Hier, lors d'un sommet de l'East African Community (EAC) en Tanzanie, la question cruciale de la sécurité dans l'Est de la République Démocratique du Congo (RDC) a été au centre des débats. Les...

Escalade des violences dans le Nord-Kivu : une situation alarmante met en péril la sécurité civile

La période d'octobre et novembre 2023 a été marquée par une augmentation préoccupante des incidents liés aux blessures par balle dans la région de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, ainsi que dans les zones éloignées, révélant...

Robert Malumba Kalombo élu président de la FEC : Un nouveau chapitre pour l’économie Congolaise

Le 27 novembre 2023 restera gravé dans les annales de la République Démocratique du Congo (RDC) en raison d'un événement capital : l'élection de Robert Malumba Kalombo à la tête de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC). Cette...