La mort d’Olivier Mpunga enflamme la toile

Le décès d’ un jeune dénommé Olivier Mpunga, ce weekend, dans une poste de la police de la capitale suscite une avalanche de réactions sur la toile. Ce dernier arrêté pour une affaire de voiture, selon des vidéos partagées dans les réseaux sociaux, a été ” torturé ” par les éléments de la police avant de rendre l’âme. Les vidéos de la scène affole la toile et les voix se lèvent pour condamner cette énième bavure policière.

“L’ état de droit est en péril en RDC. Le jeune Olivier Mpunga est torturé et tué dans les locaux de la police dans une affaire purement privée. Sincères condoléances à sa famille. Nous exigeons une enquête sérieuse pour faire toute la lumière sur cet odieux assassinat”, écrit Martin Fayulu, président du parti Engagement pour la Citoyenneté et le Développement, sur son compte Twitter.

“Un crime de plus et même de trop!
Bavure policière, système judiciaire qui ne satisfait pas, …Tout a été dit, après plaintes et condamnations, il faut agir, sanctionner et corriger. Seule la justice élève une nation”, réagit de son côté Jacquemain Shabany, cadre de l’Union pour la démocratie et le progrès social.

A LIRE  Covid-19/RDC: 70 nouveaux cas confirmés, dont 67 à Kinshasa et 3 à la Tshopo!

“L’enchaînement de tragédies appelle à des sanctions sévères et immédiates. Puis une réforme en profondeur de la PNC devrait suivre en commençant par la limitation de l’usage d’armes de guerres par la police”, lit-on sur le compte Twitter de l’ honorable Ayobangira Safari.

Patrick Kanga, cadre du PPRD, appelle quant à lui, à l’ouverture d’une enquête. ” Quand il y’a homicide dans les locaux de la Police. Il ne revient pas qu’au ministre des droits humains de s’exprimer. Le ministre de l’Intérieur doit expliciter ce qui s’est passé au sein de ses services, y diligenter une enquête interne, qui servira également à la Justice”, indique son compte Twitter.

Tout en condamnant cette bavure, le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, dit avoir instruit le VPM de l’intérieur Daniel Aselo afin que les responsables soient “soumis à la rigueur de la loi”.

“Les conditions du décès de notre compatriote Olivier Mpunga sont inadmissibles, au regard de notre ambition de conforter l’Etat de droit en RDC. Je présente mes condoléances les plus attristées à la famille du défunt”, écrit le Premier ministre sur ses comptes sur les réseaux sociaux.

A LIRE  ITURI : au moins 5 leaders rebelles arrêtés par la police près de bunia

Aux dernières nouvelles, le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya, a annoncé l’arrestation des policiers présumés auteurs de la mort d’Olivier Mpunga. A l’en croire, un procès en flagrance sera organisé dès lundi 20 décembre pour que les responsables de la mort de ce jeune soient condamnés.

En République démocratique du Congo, l’image des forces de l’ordre de la justice a été davantage ternie ces dernières semaines, suite aux arrestations brutales, tortures.

Djodjo Vondi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.