La RDC « peine à se développer » : un aveu d’échec de la part de Félix Tshisekedi ?

Le Chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi était en face des députés provinciaux le 19 mars dernier, pour un atelier de sensibilisation et d’appropriation du Programme 145 territoires de la RDC.

Au cours de cette rencontre tenue au Palais du peuple, à Kinshasa, Félix Tshisekedi a peint un tableau « sombre » de la situation socio-économique des congolais.

Contre toute attente, et comme une organisation de la Société Civile, Félix Tshisekedi a fait savoir à ses hôtes que le Congo peine à amorcer une dynamique irréversible, permettant d’améliorer les conditions de vie de ses populations.

« La RDC peine à amorcer une dynamique irréversible de développement durable et endogène lui permettant d’améliorer significativement les conditions de vie de ses populations. En dépit de la mise en œuvre des plusieurs stratégies et programmes de développement des soutiens à la croissance, le progrès demeure faible », a-t-il reconnu.

Félix Tshisekedi a par ailleurs fait savoir que 7 congolais sur 10 vivent sous le seuil de la pauvreté ; Une pauvreté multidimensionnelle.

A LIRE  RDC : Félix Tshisekedi annoncé à Kolwezi

« 7/10 vivent sous le seuil de pauvreté multi dimensionnel à ce jour avec des fortes disparités entre les villes et le monde rural. Pourtant c’est dans ce monde rural que vit la majorité de nos compatriotes qui sont le plus confronté à la pauvreté multidimensionnelle et à des fortes inégalités socio-économique », a dit le Chef de l’Etat.

Un aveu d’échec de Félix Tshisekedi ?

Une année avant la fin de son mandat, Félix Tshisekedi qui, visiblement, était très enthousiasmé dès son arrivée au pouvoir, avec des multiples promesses, se retrouve entre la poire et le fromage.

Félix Tshisekedi, qui a promis faire de la RDC l’Allemagne de l’Afrique, avant de jurer que d’ici la fin de son mandat le peuple verra un Congo nouveau, Fort et prospère ; n’a plus vu qu’un pays mort, qui a du mal à décoller, et qui ne sait pas améliorer les conditions de vie de sa population.

A LIRE  « La balkanisation du pays accélérée et la situation sociale explosive… On ne sait pas où va le pays ? », dénonce Jean-Claude Katende

Un autre mandat coûte que coûte

Au nez et à la barbe de son bilan, de son constat personnel, Félix Tshisekedi veut à tout prix briguer un nouveau mandat.

Si ce nouveau mandat est bel et bien légal et constitutionnel, le social des congolais ne témoigne cependant pas en sa faveur.

Judith Maroy
congo-press

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.