« La RDC que ça soit sous Kabila, que ça soit sous Tshisekedi, n’a jamais dialogué sincèrement avec Rwanda devant témoins » (Juvénal Munubo)

Les stratégies mises en place pour éradiquer les groupes armés et pacifier la région Est du pays se sont, au fil des années, révélées improductives.

Les différents pourparlers engagés entre les deux voisins n’ont pas réussi à résoudre la question. Après ces échecs, une autre idée naît de la volonté à enlever tout prétexte au Rwanda dans son jeu de déstabilisation de son voisin.

Ceci passe résolument par un dialogue sincère entre la République démocratique du Congo et le Rwanda en situation de crise depuis plus de 20 ans. C’est ce que suggéré le député national Juvénal Munubo de l’UNC de Vital Kamerhe.

Cet élu du peuple aborde la question en des mêmes termes que le président national de l’Union pour la Nation Congolaise.

« La RDC que ça soit sous Kabila, que ça soit sous Tshisekedi, n’a jamais dialogué sincèrement avec Rwanda devant témoins. La langue de bois n’est pas le dialogue sincère. La RDC doit poser la question : « Que veut vraiment le Rwanda ? ». Il faut lui enlever tout prétexte », suggère Juvénal Munubo.

A LIRE  Etat de la nation : la Dysoc dénonce une nouvelle série de faiblesses majeures/Déclaration politique en rapport avec le Discours du Président de la République sur l’état de la nation, le lundi 13 décembre 2021

Soutenant le plan de sortie de crise proposé par Vital Kamerhe, Juvénal Munubo est pour un dialogue sincère avec le Rwanda et pour la restructuration des Forces Armées Congolaises qui vont veiller sur l’intégrité territoriale.

« Vital Kamerhe est pour une approche couplant la pression militaire (ça suppose la réorganisation de l’armée) et le dialogue régional sincère (amener le Rwanda à dire devant témoins ce qu’il veut vraiment de la RDC) Arrêter ainsi avec l’hypocrisie », a souligné Juvénal Munubo.

La paix dans l’Est du pays reste une chimère. La résurgence des rebelles M23 au Nord-Kivu préoccupe au plus haut point les autorités congolaises, qui ont accusé, une nouvelle fois, Kigali de soutenir cette rébellion dominante.

Les revendications de ce groupe armé qui recrute également parmi les Congolais restent jusqu’à preuve du contraire énigmatique. D’où l’idée de cet acteur politique de mener le régime de Kigali à dire ouvertement ce qu’il veut pour résoudre définitivement les relations tumultueuses avec le pouvoir de Kinshasa. Cette proposition sembe, si durement, battre de l’aile au sein de la classe politique. Certains observateurs semblent comprendre le problème sous un angle. Pour eux, la RDC a beaucoup dialogué avec son voisin belliqueux et il est alors temps pour la RDC de se faire respecter en s’imposant au niveau de la sous région où plusieurs pays d’Afrique ne sont pas en osmose avec la République démocratique du Congo.

A LIRE  Kinshasa : au moins 50 maisons parties en fumée dans un incendie au quartier Pakadjuma

Gédéon Atibu
Objectif Infos

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.