La Russie garantit la sécurité de la RDC pour un participant au Prix international « We are together »

Un jeune Congolais a expliqué au micro de Sputnik quel projet il présentait dans le cadre du concours « We are together ». Il s’est exprimé sur la coopération entre la Russie et les pays africains et a donné son pronostic sur le futur du continent.

Kyabuta Numbi Joyce de la République démocratique du Congo participe au prix international « We are together » organisé par l’agence fédérale russe pour la jeunesse Rosmolodyozh. Dans son pays, il prend part au festival Umoja (union en français, ndlr) initié en 2019 dans l’objectif de lutter contre la division sociale en RDC. M. Numbi Joyce a expliqué au micro de Sputnik qu’il y avait toujours un moyen de communiquer avec tout le monde afin d’atteindre toutes les couches de la société. Selon lui, la réconciliation de la société congolaise passe par la liberté d’expression.
« Nous avons pris la peine avec nos jeunes de faire un travail sur cette tâche-là et leur donner cette liberté d’expression, un terrain d’expression qui fait face à la violence. Et nous avons aussi constaté que dans les milieux scolaires, c’est là où ça se passe beaucoup, nous sommes descendus pour faire des ateliers avec les élèves, ces ateliers qui sont gratuits bien sûr », raconte-t-il.

A LIRE  RDC-reformes électorales : Martin Fayulu, fait part des ses propositions contenues dans son plan de sortie de crise au G13

« La Russie permet de nous sentir en sécurité »

Interrogé sur la coopération entre la Russie et les pays africains, Joyce a estimé qu’elle était très importante sur le plan sécuritaire. Selon lui, l’Afrique ne peut pas se développer à cause d’un manque de sécurité, ce qui nuit à la RDC malgré la présence de la force de l’Onu, la MONUSCO, dans la région. C’est pourquoi il a salué les efforts de la Russie afin de garantir la sécurité en RDC.

« Quand j’ai entendu le Président Poutine qui a donné une conférence avec notre Président et l’ambassadeur de la Russie à Kinshasa, il a parlé de renforcer la sécurité sur le territoire, sur toute l’étendue de la RDC. Et pour moi, ça m’a plu de collaborer avec la Russie parce qu’en quelque sorte, elle nous permet de nous sentir en sécurité », a assuré l’interlocuteur de Sputnik.

« Tout ce qu’ils ont fait, c’est de nous piller et de nous rendre pauvres »

A LIRE  Félix Tshisekedi empêtré par les réalités du pouvoir !

Selon lui, dans son pays, les habitants sont plus enclins à coopérer avec la Russie. Il a expliqué que la Belgique est coupable de la division qui règne en RDC et la coopération avec la France ou la Belgique n’a fait qu’appauvrir le pays et entretenir les divisions nationales.

« Quand on veut s’allier à la France, à la Belgique ou à l’Union européenne, tout ce qu’ils ont fait, c’est de nous piller et de nous rendre pauvres. Cette division, c’est la politique de la Belgique. Si aujourd’hui, on est en train de parler des divisions nationales, c’est la Belgique qui a créé ces divisions entre les pauvres et ils savent qu’ici, ils peuvent continuer », a déclaré l’interlocuteur de Sputnik.

« Partout dans le monde, on parlera de l’Afrique »

L’interlocuteur de Sputnik a donné en guise de conclusion son pronostic sur le futur du continent africain. Il est très optimiste, car elle dispose de ressources encore inexploitées.

A LIRE  RDC: deux ans après l’investiture de Félix Tshisekedi, la rupture avec Joseph Kabila

« Je crois que l’Afrique sera meilleure, très vite et partout dans le monde, on parlera de l’Afrique. L’Afrique c’est la dernière puissance dans le monde, parce que je crois qu’en Afrique, nous avons beaucoup plus de ressources et on n’a rien exploité de ce qu’elle a », assure l’interlocuteur.
Selon lui, pour parvenir à cela, il faudra faire confiance aux Africains qui seront en capacité de développer économiquement le continent.

Un prix qui récompense la société civile

Le prix « We are together » est organisé par l’agence fédérale pour la jeunesse Rosmolodyozh. Il récompense des organisations et des citoyens qui contribuent à résoudre des problèmes dans le domaine humanitaire. La participation est gratuite et la date limite de dépôt des candidatures est fixée au 15 août. Le jury examinera ensuite les candidatures et les heureux élus participeront à la cérémonie de remise des prix lors du Forum international de la participation civique qui se tiendra à Moscou du 2 au 5 décembre.


Sputnik News

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.