L’Ambassadeur américain Mike Hammer quitte la RDC pour la Corne de l’Afrique

C’est désormais Officiel. Comme annoncé depuis quelque temps, l’Ambassadeur américain en RDC, Mike Hammer va quitter Kinshasa. Il est nommé Envoyé spécial des États-Unis pour la Corne de l’Afrique.

C’est le Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, qui l’a annoncé ce 1er juin dans un communiqué rendu public.

Mike Hammer va remplacer l’Ambassadeur David Satterfield, qui a été nommé à ce poste en janvier dernier seulement.

Antony Blinken insiste sur le fait que Mike Hammer va renforcer l’appui des USA en faveur un processus politique inclusif vers la paix, la sécurité commune et la prospérité en Éthiopie.

« Alors que l’Ambassadeur David Satterfield se prépare à quitter ses fonctions, j’annonce que l’Ambassadeur Mike Hammer lui succédera en tant qu’Envoyé spécial des États-Unis pour la Corne de l’Afrique. Je suis reconnaissant à l’Ambassadeur Satterfield pour l’expérience et la détermination qu’il a apportées à ce poste, et j’attends avec impatience l’énergie et la vision que l’Ambassadeur Hammer va maintenant prêter à nos efforts dans la Corne de l’Afrique. Sa nomination souligne notre engagement constant envers les efforts diplomatiques dans la région, de toute urgence à l’appui d’un processus politique inclusif vers la paix, la sécurité commune et la prospérité pour tous les peuples d’Éthiopie. Cette administration reste fermement attachée à la cessation des hostilités, à l’accès humanitaire sans entrave, à la transparence des enquêtes sur les violations et les violations des droits de l’homme commises par tous les acteurs et à une résolution négociée du conflit », indique ce communiqué.

A LIRE  Kinshasa : avant même le début de la marche de Lamuka, coups de gaz lacrymogène, Fayulu brutalisé et coffré par la police dans son véhicule à Masina

Signalons qu’au cours de ses trois années passées à Kinshasa, l’ambassadeur Mike Hammer était devenu l’un des diplomates les plus influents de Kinshasa, où il est arrivé en décembre 2018.

Il a joué un rôle central dès le début du mandat de Félix Tshisekedi, depuis le renversement de la majorité parlementaire, en passant par des remplacements au sein de l’appareil militaire, jusqu’à la renégociation des contrats miniers signés avec la Chine.

Il a été le pilier du rapprochement entre la RDC et les États-Unis, dont les relations n’étaient plus au beau fixe à la fin du régime de Joseph Kabila.

Son remplaçant n’a pas encore été désigné, jusqu’ici , à la suite des tensions liées aux élections des deux chambres du Congrès des États-Unis.

Museza Cikuru
congo-press.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.