L’Assemblée nationale accuse le fils de Museveni d’avoir trahi la RDC et annonce la suspension du processus de ratification des accords signés avec l’Ouganda

C’est la suite des conséquences de la guerre du M23 contre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) qui a conduit à la conquête de nombreux villages et la cité frontalière de Bunagana (territoire de Rutshuru) au Nord-Kivu). L’Assemblée nationale qui examine le projet de loi d’habilitation pour permettre au gouvernement de légiférer pendant la période des vacances parlementaires a annoncé à la surprise de l’opinion de grandes mesures parmi lesquelles, la suspension de la ratification des accords avec l’Ouganda. Pour cause, la chambre basse du Parlement congolais a estimé que « Kampala a trahi Kinshasa en signant des accords avec Kigali ».

Pour la RDC, l’Ouganda tout comme le Rwanda ne sont pas des partenaires crédibles pour la RDC. Selon le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, la suspension de la ratification du projet de ratification des accords signés avec l’Ouganda est soutenue par des nombreux députés nationaux.

« Ce dossier-là nous a été déjà transmis. Nous l’avons bloqué au niveau du bureau, nous avons dit : il ne passe pas (…) « , a dit Christophe Mboso, Président de l’Assemblée nationale, s’adressant aux élus nationaux lors de la plénière de ce mardi 14 juin 2022.

M. Mboso pointe du doigt le comportement du fils du président ougandais, Yoweri Museveni qui, dans une série de tweets, a réitéré son soutien à Paul Kagame alors que le M23 qui est soutenu par Kigali, selon Kinshasa, mène des attaques dans le territoire de Rutshuru. 

 » Nous nous sommes entretenus avec le ministre des Affaires étrangères. D’ailleurs, il est d’accord avec nous, avant même que ceci nous arrive, avant que ces troupes fassent ce qu’ils ont fait, nous avons dit à la suite du pacte que le fils de Museveni a signé avec le Rwanda, nous ne laissons pas passer cet accord. Il nous a montré qu’il avait signé son pacte, il vient de nous trahir. Nous avons dit, nous n’acceptons pas « . 

Parmi les récents accords signés avec l’Ouganda, il y a notamment ceux devant aboutir à la construction et la modernisation de 1 182 kilomètres de réseau routier principal reliant les deux pays. Ce projet se déroule par étape. La première concerne 223 kilomètres de routes prioritaires pour un coût estimé à 335 millions USD. Trois parties se sont engagées à financer cette première étape. L’Ouganda et la RDC contribueraient à hauteur de 20% chacun et Dott Services, l’entreprise de mise en œuvre va couvrir les 60% restants (201 millions). Kampala a déjà autorisé le décaissement de 66 millions, alors que Kinshasa ne s’est toujours pas prononcé sur les premiers décaissements alors que le projet a été officiellement lancé en juin 2021 par Yoweri Museveni et Félix Tshisekedi.

A LIRE  RDC : procès Matata Ponyo fixé au 25 octobre prochain à la Cour constitutionnelle (Avocat)

Clément Muamba actualité.cd

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.