mercredi, décembre 6, 2023

Creating liberating content

Adolphe Muzito propose une...

Le 4 décembre, lors d'une séance d'université populaire dans la province du Kasaï,...

Nouvelle direction à la...

Le paysage du football congolais a récemment connu un remaniement notable avec la...

Politique : Katumbi et...

Le climat politique entre Moïse Katumbi et Martin Fayulu connaît actuellement une baisse...

Annulation de la mission...

Kinshasa, le 4 décembre - L'annonce de l'annulation de la Mission d'Observation Électorale...
AccueilA la UneLe Directeur de...

Le Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi accusé de diriger un Gouvernement parallèle

La présidence de la République accusée de diriger un «cabinet noir».

L’Union Sacrée de la Nation est en train de stagner et bientôt au bord du précipice si les uns et les autres n’apprennent pas à se ressaisir et à appliquer littéralement les textes légaux de la République.

Un cadre influent de l’Union Sacrée qui a requis l’anonymat accuse le Directeur de cabinet du Chef de l’État de ne pas maîtriser la scène politique, les réalités congolaises et de diriger un Gouvernement parallèle d’Union Sacrée. Des conseillers du Président qui devaient rester dans l’ombre et ne faire rapport qu’au Président de la République, se substituent ou tout simplement usurpent les prérogatives des ministres au grand jour.

- Advertisement -

« En violation de la Constitution, des lois et règlements et de l’ordonnance fixant les attributions des ministères, M. Guylain Nyembo Mbwizya a mis sur pied un groupe informel pour distribuer, sans tenir compte des piliers politiques de la majorité, des postes dans le portefeuille de l’État à l’insu du Premier Ministre et de la Ministre d’État au Portefeuille. Il va jusqu’à les notifier aux chefs des regroupements politiques, tout en se réservant les meilleurs postes pour lui, ses amis et son parti politique comme si la révolution ayant conduit au changement de la majorité n’avait pas bénéficié de l’apport des autres forces politiques », explicite ce cadre de l’USN assurément frustré.

M. Nyembo ne s’arrête pas là, dit-il. Et de poursuivre :« Il se substitue au parlement (autorité budgétaire), au gouvernement et au ministre des finances pour donner des injonctions aux dirigeants des Régies financières en violation des textes légaux »

- Advertisement -

Il y a véritablement un grain de sable dans l’engrenage de cette méga plateforme politique (Union Sacrée), un fourre-tout née au lendemain de l’affaissement du FCC savamment provoqué par le mécanisme du déboulonnage mis en place par Félix Antoine Tshisekedi, Chef de l’État. 

Aujourd’hui l’Union Sacrée semble consumer tous les espoirs des congolais.Gaba T.
Objectif Infos

- Advertisement -

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

Continuer la lecture

Adolphe Muzito propose une augmentation salariale dès sa première année présidentielle

Le 4 décembre, lors d'une séance d'université populaire dans la province du Kasaï, plus précisément à Tshikapa, Adolphe Muzito, ancien Premier Ministre et actuel candidat à la présidence, a détaillé ses propositions de campagne. L'accent a été mis sur...

Nouvelle direction à la barre de l’AS VClub de Kinshasa

Le paysage du football congolais a récemment connu un remaniement notable avec la nomination de Déo Vuadi à la tête du comité de coordination de l’AS VClub de Kinshasa. Ce changement de leadership, décidé lors d'une Assemblée générale extraordinaire...

Politique : Katumbi et Fayulu, une alliance compromise, mais des portes restent entrebaîllées

Le climat politique entre Moïse Katumbi et Martin Fayulu connaît actuellement une baisse de température, leur partenariat politique semblant de plus en plus improbable. Du côté du camp Kashobwe, l'idée d'une alliance électorale sous la bannière de Katumbi, sans...