Le Gouvernement réagit à l’annonce des États-Unis de couper le financement des ADF

Le Gouvernement congolais a réagi à l’annonce des États-Unis de couper le financement des Allied Democratic Forces (ADF), considéré comme une branche de l’État Islamique (Daech) en République démocratique du Congo.

Le sous-secrétaire au Département américain du Trésor chargé du terrorisme et du renseignement, Brian Nelson, a indiqué en mars dernier, que son pays surveillait les mouvements financiers de l’organisation Etat islamique (EI) en République démocratique du Congo en vue de les « perturber efficacement » ses financements. Des discussions seraient en cours avec les partenaires des Etats-Unis afin de reconnaitre les ADF comme mouvement terroriste, et ainsi couper tout financement venant de l’extérieur. 

Dans un point de presse tenu à Goma ce mardi 12 avril, le Chef du Gouvernement Jean Michel Sama Lukonde qui a séjourné dans cette ville pour une mission d’évaluation de l’état de siège, a salué cette initiative, qui selon lui, devrait contribuer à la neutralisation de ce groupe armé. Le Premier Ministre a appelé à l’accompagnent d’autres partenaires de la RDC.

A LIRE  Conflit RDC-ZAMBIE : Kinshasa boude et Tanganyika confirme la présence des militaires zambiens sur le sol congolais

Le gouvernement reconnaît que les sites miniers illicites, contribuent aussi au financement des groupes armés dans le pays. Ce qui fait que selon lui, malgré la mise en place de l’état de siège, nombreux groupes armés continuent d’endeuiller la population.

«Nous donnons toujours un message à tous nos partenaires de nous accompagner dans le processus de pacification vis à vis de ce groupes armés qui nous viennent de l’extérieur et qui ont besoin d’être anéanti. Nous en avons appelé à d’autres pays de l’Afrique et du monde, de nous aider dans le cadre de la traçabilité des minerais qui sont issus des carrières illicites, qui contribuent aussi au financement des groupes armés et là aussi nous avons besoin d’avoir un accompagnement pour qu’on puisse définitivement le couper de toute source de financement et les anéantir,» a-t-il déclaré.

Il sied de noter que les Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe armé d’origine Ougandaise est présenté par l’organisation jihadiste Etat islamique (EI) comme sa branche en Afrique central. Depuis mars 2021, les Etats-Unis ont placé les ADF sur leur liste de groupes terroristes affiliés à l’EI.

A LIRE  Mahagi: vive tension après une attaque de Codeco sur la localité de Rimba ayant fait 5 morts

Les membres de ce groupe sont accusés de nombreux massacres dans l’Est de la RDC, particulièrement dans la région de Beni au Nord-Kivu et Irumu en Ituri, où ils sont installés depuis les années. Ils sont aussi accusés d’être auteurs de récents attentats jihadistes sur le sol ougandais.

En novembre dernier, le Gouvernement congolais a procédé au lancement des opérations conjointes FARDC-UPDF [armée ougandaise] contre les ADF dans la région de Beni. Malgré le bombardement de plusieurs de leurs campements, ce mouvement terroriste a poursuivi le massacre des civils.

Freddy Ruvunangiza
congo-press.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.