Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

samedi, octobre 16, 2021
57,269
Personnes infectées
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
5,250
Personnes en soins
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
50,930
Personnes guéries
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
1,089
Personnes mortes
Updated on October 14, 2021 6:51 pm

Le projet de loi sur la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon a été recalé par le Sénat

Le projet de loi sur la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon qui fait couler beaucoup d’encre et de salive dans tout le continent africain, a été recalé au sénat. À la quasi majorité, les sénateurs ont estimé qu’il n’était pas opportun de retirer l’alinéa 05 de la loi 042/2018.
Un rejet d’autant plus facilité par l’incapacité du chef du gouvernement, Julien Nkoghé Bekalé à expliqué aux sénateurs les raisons de cette dépénalisation.
De toutes les façons, ce sujet devenu subitement tabou devant les sénateurs, a été finalement abordé, mais pas en premier lieu par Julien Nkoghe Bekale, qui a plutôt tenté de l’esquiver habilement. Lors de son audition, jeudi 25 juin à la chambre Haute du parlement sur son projet de réforme du code pénal, les sénateurs ont été surpris que dans son exposé, le Premier ministre n’a pas dit un mot sur la dépénalisation de l’homosexualité que son gouvernement a pourtant introduit au parlement et votée par les députés. Le chef du gouvernement a d’ailleurs félicité les députés qui ont su selon lui « s’adapter au temps ».
Au sénat, Julien Nkoghe Bekale s’est plutôt défendu en indiquant que ce sujet n’était pas à l’ordre du jour. Mais c’était sans comporter avec l’attention des sénateurs gabonais qui ont tenu à rappeler au chef du gouvernement que ce sujet est d’actualité et que celui-ci divise dans la société.
Conséquence, le texte qui n’est pas voté, en des termes identiques, par les deux chambres, va faire l’objet d’un examen par une commission mixte paritaire. Reste que la crainte que le texte passe demeure toujours puisqu’en cas de désaccord au sein de la commission, c’est l’Assemblée nationale qui aura le dernier mot. Reste qu’entre temps, beaucoup d’eaux auront coulées sous les ponts. Pour le moment, l’homosexualité n’est toujours pas dépénalisée au Gabon.
Il faut rappeler que la loi sur la dépénalisation de l’homosexualité a été votée à l’Assemblée nationale par 48 députés au terme de la séance plénière. 24 élus ont voté contre et 25 se sont abstenus. Près d’une cinquantaine des députés s’est absentée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.