Légère hausse des prix des carburants

Le prix des carburants a augmenté dans la zone sud et est du pays, mais pas à Kinshasa. En cause l’augmentation du prix moyen frontière commercial dit PMFC et du prix du baril de pétrole passant de 35 à 75$USD.

Le 30 juillet dernier, le ministre de l’Economie, Jean Marie Kalumba Yuma, a procédé à la signature des arrêtés portant fixation des prix des produits pétroliers applicables, sur toute l’étendue du territoire national. A en croire la cellule de communication ECONAT, cette hausse serait de l’ordre de 15% pour l’essence, 18% pour le gasoil et 20% pour le pétrole dans la zone sud du pays. Dans la zone est, la hausse serait de 10% pour l’essence, 7% pour le gasoil, et 20% pour le pétrole.

L’augmentation du prix moyen frontière commercial dit « PMFC » en serait la cause.

D’après les données fournies par le Comité de suivi des produits pétroliers conduit actuellement par le ministère de l’Economie, le prix moyen frontière commercial « PMFC en sigle », aurait augmenté récemment. En outre, le contexte international marqué par une augmentation du prix du baril de pétrole passant de 35 à 75$ actuellement, expliquerait en partie cette hausse.

A LIRE  Marche anti-Ronsard Malonda: Lamuka dévoile les différents itinéraires à prendre pour le Lundi prochain

La ville province de Kinshasa épargnée jusqu’à présent

En ce qui concerne la zone ouest dont la capitale Kinshasa, les prix des hydrocarbures à la pompe sont maintenus. En accord avec les opérateurs économiques œuvrant dans le domaine pétrolier, le gouvernement de la République, par le biais de son ministre de l’Economie, ont décidé de maintenir les prix du carburant à la pompe, le temps de procéder à la certification rapide et au paiement progressif des pertes et manques à gagner aux distributeurs pétroliers (cellule de communication ECONAT).

Doit-on craindre une future hausse de prix à Kinshasa ?

Selon les analyses du ministère de l’Economie, l’un des paramètres reflétant le niveau de la demande du carburant, qui est « le volume mis en circulation », connaîtrait une hausse passant de 109,547 m3 (qui est son niveau règlementaire retenu le 13 août 2020) à 127,196 m3, soit une augmentation de 16% dépassant ainsi le niveau réglementaire qui tolère une hausse de 5% seulement. En effet, avec un niveau de demande en hausse conjugué d’un contexte international marqué par la hausse du prix du baril de l’or noir, la ville province de Kinshasa devrait s’attendre aussi à une hausse prochaine du prix du carburant à la pompe.

A LIRE  Le Centre de Germain Kambinga propose de réviser la loi sur la CENI ou de dialoguer pour un consensus

Hénoc Mpongo congo-press

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.