Les FARDC accuse désormais le Rwanda de « crimes de guerre »

L’armée de la RDC a qualifié de «crime de guerre» et de «crime contre l’humanité» le bombardement par le Rwanda d’une école vendredi.

L’armée de la République démocratique du Congo a accusé vendredi le Rwanda d’avoir bombardé une école sur son territoire tuant deux enfants, dans ce qu’elle a qualifié de «crime de guerre» et de «crime contre l’humanité».

Dans un communiqué, l’armée a affirmé que les forces rwandaises ont bombardé vendredi après-midi deux zones dans la province du Nord-Kivu, dans l’est de la RDC. Des obus ont touché une école tuant deux garçons âgés de six et sept ans, a indiqué l’armée congolaise, tandis qu’un autre garçon a été blessé.

«Tromper» la communauté internationale

Cette accusation fait suite à une déclaration du ministère rwandais de la Défense plus tôt vendredi, qui accusait l’armée congolaise d’avoir tiré deux roquettes contre son territoire. Vendredi, l’armée congolaise a nié avoir tiré des roquettes sur le Rwanda et laissé entendre que le Rwanda a attaqué son propre sol dans le but de «tromper» la communauté internationale.

A LIRE  RAM : Delly Sesanga compare le Congo à un magicien

Les relations entre la RDC et le Rwanda sont tendues depuis l’arrivée massive dans l’est de la RDC de Hutus rwandais accusés d’avoir massacré des Tutsis lors du génocide rwandais de 1994. Les relations ont commencé à se dégeler après l’entrée en fonction du président de la RDC, Félix Tshisekedi, en 2019, mais une flambée de violence le mois dernier a ravivé les tensions. L’Union africaine, les Nations Unies et d’autres ont lancé un appel au calme.


RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.