Lisanga appelle le pape François à annuler sa visite

Au regard de la situation politico-sécuritaire, le leader de la Dynamique pour une sortie de crise ( DYSOC ) juge inopportune la visite du pape François en RDC.

Jean-Pierre Lisanga Bonganga annonce avoir déjà saisi le souverain pontife. Il a recommandé au successeur de Benoît XVI d’annuler son arrivée sur le territoire congolais programmée en juillet prochain. Pour l’opposant congolais, le Saint-Père ne devrait pas être « la caution morale d’un pouvoir agonisant, impopulaire et en quête de légitimité ».

« Dans le souci d’épargner au Saint-Père l’opprobre et de lui éviter d’être la caution morale d’un pouvoir agonisant, impopulaire et en quête de légitimité, la DYSOC recommande très respectueusement au pape François, d’annuler sa visite jusqu’au rétablissement total de la sécurité dans notre pays, au respect de la Constitution et des lois de la République », a-t-il dit dans une déclaration faite, samedi 5 mars 2022, à Kinshasa.

L’ancien ministre des Relations avec le Parlement estime que les deux premières visites papales avaient eu lieu sous le règne du président Joseph Mobutu suite à l’existence d’un leadership politique exemplaire à la tête de l’Etat et à la sécurité des personnes et de leurs biens. Ce qui, dit-il, n’est pas le cas avec l’administration Tshisekedi.

A LIRE  Kinshasa : Les gens ont volés la statue de la Vierge Marie de la Grotte à la paroisse Saint Pierre

Aussi, l’allié de Martin Fayulu justifie sa position, notamment par le fait que « le peuple congolais et les fidèles catholiques ont encore frais dans leur mémoire les injures, les propos diffamatoires et irrévérencieux contre la personne du cardinal Fridolin Ambongo et la violation de son domicile du centre Lindonge, à Kinshasa et la profanation des églises à l’intérieur du pays, par des inciviques instrumentalisés par le pouvoir en place ».

A haute voix, Lisanga rappelle encore aux Congolais et principalement aux fidèles les humiliations subies par les princes des Eglises catholique et protestante de la part du régime actuel, lors du processus de désignation unilatérale, partant, sans consensus, des membres de la CENI exclusivement issus de l’Union dite sacrée de la nation. « Le peuple congolais et les fidèles catholiques fustigent la volonté délibérée du pouvoir en place de réinstaurer une dictature feutrée, à travers les violations des droits fondamentaux des citoyens et des libertés individuelles, les répressions brutales des manifestations pacifiques », a-t-il expliqué.

A LIRE  RDC : le ministre Tony Mwaba lance l'opération de remise gratuite des diplômes édition 2020

L’opposant précise, en outre, que les Congolais et les fidèles catholiques dénoncent avec véhémence, le projet « machiavélique » du régime Tshisekedi de changer la Constitution aux fins inavouées de maintenir l’actuel chef de l’Etat au pouvoir.

Le pape François est attendu à Kinshasa et Goma du 2 au 5 juillet 2022. Le cardinal Fridolin Ambongo a exprimé sa gratitude au Saint-Père pour avoir accepté de faire cette visite pastorale en RDC.

Le gouvernement congolais prend toutes les dispositions pour que ce grand événement soit un succès retentissant. Les Congolais ont été appelés à se mobiliser afin de réserver un accueil chaleureux au souverain pontife. La dernière visite d’un pape sur le territoire congolais remonte il y a 37 ans.

Reagan Ndota
OURAGAN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.