« L’UDPS originel n’était pas tribaliste encore moins UDPS/Tshisekedi, mais il n’y manque pas des tribalistes dans l’UDPS actuel’’ (Albert Moleka)

Réagissant concernant le tribalisme qui prend de plus en plus de la place dans l’espace congolais. Albert Moleka, ancien directeur du cabinet du feu Étienne Tshisekedi déclare, « l’UDPS originel n’était pas tribaliste par composition que ce soit au niveau des cadres et des membres, ni dans ses visées ni dans ses intérêts. Elle ne défendait pas des intérêts tribalistes. Il y avait une large consensus de tous ces leaders qui provenaient des tous les coins du pays pour créer ce parti», a-t-il fait savoir.

A en croire Albert Moleka,  » Étienne Tshisekedi était quelqu’un de tout sauf tribaliste. L’UDPS Tshisekedi en tant que parti rejette à 100% le tribalisme, mais bien sûr au sein de l’UDPS comme au sein de tout autre parti politique, il y a des tribalistes ». Il continue,  » à l’UDPS, il y a un courant des tribalistes qui pensent que le parti doit être géré que par des gens qui proviennent d’une région spécifique ».

A LIRE  RDC-CENI : LUCHA annonce sa participation à la marche de Lamuka prévue ce mercredi

Concernant la photo prise avec le président déchu de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, Jean-Marc Kabund, Albert Moleka balaie d’un revers de la main tout soupçon d’un complot contre l’UDPS.

« Quand on veut servir sa communauté, il faut côtoyer tout le monde. Notre Seigneur nous recommande de visiter et soutenir ceux qui sont dans des difficultés. Je connais Jean-Marc Kabund depuis 2011 ».

Cet ancien proche d’Etienne Tshisekedi rejette les propos de ceux qui disent que Jean-Marc Kabund était un inconnu pour le sphinx de Limete.

« (…) pendant que j’étais directeur du cabinet je recevais des instructions d’Etienne Tshisekedi me demandant d’intervenir en faveur de Jean-Marc Kabund à chaque fois qu’il avait des soucis quand il se battait contre les autorités politiques pour faire asseoir la cellule UDPS à Kamina au Katanga à l’époque », a-t-il expliqué.

Face à la montée du tribalisme, le chef de l’État, Félix Tshisekedi propose un arsenal des mesures légales répressives contre les contrevenants. Au cours de la quarante-neuvième réunion du Conseil des ministres tenue vendredi 15 avril, il a rappelé, partant de l’histoire de notre pays, que chaque montée en puissance d’un discours tribaliste s’est toujours soldée par l’écoulement du sang de nos compatriotes et de la destruction de l’identité et de l’unité nationale. Aussi a-t-il également rappelé que, la Constitution de la république reconnait à tout citoyen congolais, le droit d’habiter partout où il veut, sur toute l’étendue du territoire national.

A LIRE  RDC : L'inhumation du juge Raphaël Yanyi va intervenir le lundi 20 juillet à Kinshasa

Hénoc Mpongo
congo-press.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.