Matadi: un dépotoir d’immondices sur le site du Pont Marechal

Un dépotoir d’immondices est créé à quelques mètres de la rive droite du fleuve Congo près du Pont Maréchal. L’endroit dégage des odeurs nauséabondes, qui asphyxient les touristes qui visitent cet ouvrage tous les jours. Selon les habitants du quartier situé dans les encablures du Pont Maréchal, ni le maire de Matadi moins encore les responsables de l’Organisation pour l’équipement de Banana- Kinshasa (OEBK), qui gère cette pont ne réagissent face à cette situation.

Cet endroit, transformé en décharge sauvage, se trouve devant une bâtisse en chantier appartenant à l’Organisation pour l’équipement de Banana-Kinshasa. Il est juste à moins de 50 mètres de la tête de cette majestueuse infrastructure.

Ces immondices, principalement constituées de feuilles sèches utilisées comme emballage de « Maboke », sont jetés par les tenanciers des bistros et terrasses se trouvant à proximité du Pont Maréchal. Pire encore, c’est l’OEBK elle-même qui fait louer tous ces bistros.

Les passants et ceux qui se rendent visiter le pont retiennent leur respiration. En effet, les soupes et les arêtes des poissons contenus dans les emballages de maboke qu’on y déverse dégagent les odeurs insupportables.

A LIRE  Kabare-Miti: Des présumés auteurs d’exactions dans le Parc National de Kahuzi Biega en procès!

Cette insalubrité a aussi attiré plusieurs malades mentaux sur ce lieu touristique. Ils y traînent à longueur des journées, urinent et défèquent ça et là à l’aire libre.

Les convoyeurs des véhicules, qui entrent au port MGT, sont aussi du nombre. Pendant qu’ils attendent la sortie de leurs véhicules, ces derniers pissent et défèquent à ce même endroit.

Tenant compte de sa portée nationale, les notables de ce quartier appellent à l’implication des autorités tant nationales que provinciales pour l’assainissement des alentours du Pont Maréchal, qui fait partie des joyaux dont dispose la RDC.

Mais, pour le maire de Matadi, Pathy Nzuzi, il est de la responsabilité de l’OEBK d’assainir son milieu.

Par le passé, à la suite de à l’inaction des responsables de l’OEBK et de la mairie, un des notables de ce quartier avait utilisé ses propres moyens pour assainir ce site.


Radio Okapi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.