Minerais de sang: Global Witness accuse Apple, Tesla ou encore Intel de blanchiment de minerais

L’ONG accuse un programme censé contrôler l’origine responsable de métaux extraits en RDC de contribuer au contraire au blanchiment de minerais liés à des conflits et au travail des enfants.

Dans un rapport qui sort aujourd’hui, l’ONG Global Witness affirme que de grandes entreprises comme Apple, Tesla ou encore Intel s’appuient sur un programme de certification des minerais qui serait en fait utilisé pour blanchir des matières premières issues de conflit en République démocratique du Congo. Le nom de ce programme: ITSCI, l’Initiative de la chaîne d’approvisionnement de l’étain.

Conçu au départ pour garantir la transparence et l’équité, l’ONG dénonce le dévoiement de ce programme dans le commerce de l’étain, du tantale et du tungstène dans la région des Grands Lacs.

Or de nombreuses entreprises pour s’approvisionner en étain, tantale et tungstène (les métaux dits « 3T », très utilisés dans les équipements électroniques) ont recours à ce programme ITSCI qui, en fait, alimenterait les conflits. Un mécanisme « défaillant », déplore l’ONG britannique dans un rapport publié mercredi.

A LIRE  RDC : Les dépenses de la présidence de la République évaluées à 17,3 millions de dollars pour le seul mois de juillet 2020

Alex Kopp, chercheur chez Global Witness, pointe un « conflit d’intérêts » susceptible d’entraver la capacité de l’ITSCI à assumer son rôle. Il revient aussi sur les grands défis de la certification des minerais issus des zones de conflits.

L’ITSCI, est l’un des principaux mécanismes mis en place il y a plus de 10 ans pour assurer un approvisionnement en minerais « libres de conflit » et extraits de façon responsable.


DW

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.