Nord-Kivu: le crash de hélicoptère de la Monusco aurait été causé par un objet « lumineux »

Un « objet lumineux » dont la nature reste à déterminer, aurait causé le crash de l’hélicoptère dans lequel sont morts huit Casques bleus, mardi 29 mars 2022 à Rutshuru au Nord-Kivu, selon des premiers éléments de l’enquête rendus publics mercredi par la Monusco.

« Les premières remarques préliminaires de notre état-major de la force font état d’un crash qui aurait été causé par un objet lumineux », a déclaré sur RFI Khassim Diagne, représentant spécial adjoint pour la protection et les opérations au sein de la Monusco.

Selon Ndèye Khady Lo, Porte-parole ajointe de la Mission de l’ONU, la cause du crash semble donc « extérieure » mais il est « prématuré » d’en conclure que ce n’est « pas un accident ».

« Je confirme. Les débris de l’hélicoptère ont été retrouvés, une enquête est en cours et devrait permettre d’en savoir plus sur la nature de cet objet », a-t-elle indiqué à l’AFP.

A LIRE  Covid-19/RDC: 14 nouveaux cas enregistrés ce vendredi

Le crash est survenu alors que l’hélicoptère était en reconnaissance dans la zone de Tchanzu, en territoire de Rutshuru (province du Nord-Kivu), où des affrontements opposaient depuis la veille l’armée congolaise aux rebelles du M23.

« Nous n’excluons aucune piste. Y compris la piste d’une attaque contre cet hélicoptère,» a déclaré M. Diagne.

Les Forces Armées de la RDC ont accusé les M23 d’avoir abattu cet appareil. Des allégations réfutées par ce mouvement rebelle. 

Les corps des 8 Casques bleus morts dans ce crash, dont six Pakistanais, un Russe et un Serbe, ont été ramenés le même jour à Goma, où ils sont conservés dans la morgue de l’hôpital de Niveau 3 de la Monusco.

Museza Cikuru (Correspondant au Sud-Kivu)
congo-press.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.