Nord-Kivu: le Rwanda accusé de soutenir le M23 dans l’attaque de Runyonyi et Tchanzu

De violents affrontements ont de nouveau éclaté dans le territoire de Rutshuru en province du Nord-Kivu dans la nuit de dimanche 27 à lundi 28 mars 2022. Il s’agit des positions des militaires congolais de Runyonyi et Tchanzu qui ont été attaquées par les combattants du Mouvement du 23 mars (M23), affirment les autorités des Forces armées de la RDC.

Ce mouvement a connu le soutient de l’armée Rwandaise, les Forces de Défense du Rwanda (RDF), confirme l’armée congolaise dans un communiqué publié lundi soir, qui justifie ces affirmations à la capture de 2 militaires Rwandais lors de l’attaque. C’est entre autres, l’adjudant Habyarimana Jean-Pierre, de matricule AP 27779 et du soldat de rang Uwajeneza Muhindi John, allias Zaje, tous soldats du 65ème Bataillon de la 402ème Brigade de l’armée Rwandaise.

Les FARDC rassurent la population que toutes les dispositions sont prises pour rétablir rapidement l’autorité de l’État et restaurer la paix à Tchanzu et Runyonyi.

A LIRE  RDC : Mise au point de la présidence de la République sur les allégations de surconsommation des crédits budgétaires distillées dans la presse

D’après les dernières informations nous livrées par les sources locales, jusque lundi soir, les deux villages étaient encore occupés par le M23 et c’est là où se sont déroulés les affrontements, les FARDC tentant de récupérer ses positions.

Depuis le matin, des civils se sont déplacés jusqu’à Bunagana, traversant même la frontière jusqu’en Ouganda, fuyant les combats. Jusque-là, aucun bilan n’est encore livré par les autorités congolaises.

Delphin Mupanda (Correspondant au Nord-Kivu)
Media Congo Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.