Peine capitale requis contre Ferdinand Kambere: Jacques Ndjoli parle de la théâtralisation de la justice

Poursuivi pour tentative de meurtre à la suite d’une plainte de Monsieur Ardent Kabambi, le ministère public avait requis, lors de l’audience du lundi 7 mars 2022, une peine capitale contre le secrétaire permanent adjoint du PPRD, Ferdinand Kambere malgré que sa défense ait plaidé non coupable et parlé de “ l’arbitraire, l’absence de preuve de l’accusation portée contre Kambere ainsi que la violation du droit de la défense”.

“ Notre client n’a été confronté à personne soi-disant ayant subi un préjudice quelconque. Il s’agit d’un règlement des comptes politique”, a déclaré Me Papy Mukena, l’un des avocats conseil de Ferdinand Kambere.

 
Réagissant à ce réquisitoire du ministère public, le député national Jacques Ndjoli parle de la théâtralisation de la justice.

“ Évitons de théâtraliser notre justice. Elle est sacrée. Elle est un de trois piliers de notre Nation. Le premier : Justice, Paix et Travail”, a déclaré ce haut cadre du Mouvement pour la Libération du Congo.

A LIRE  Covid-19/RDC: Eteni Longondo et Jean Jacques Muyembe traduits en justice!

Notons que le secrétaire permanent adjoint du parti cher à Joseph Kabila, est détenu depuis 3 mois à la prison centrale de Makala. Il a été en prison depuis le mardi 21 décembre après avoir passé nuit au cachot du parquet général de Kinshasa/Gombe. Ferdinand Kambere sera fixé sur son avenir le 17 mars prochain.

24sur24.cd

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.