Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

lundi, octobre 25, 2021
57,432
Personnes infectées
Updated on October 25, 2021 9:27 am
5,411
Personnes en soins
Updated on October 25, 2021 9:27 am
50,930
Personnes guéries
Updated on October 25, 2021 9:27 am
1,091
Personnes mortes
Updated on October 25, 2021 9:27 am

Procès de l’assassinat du général Kahimbi en RDC: peine capitale requise contre 2 prévenues

Le général Delphin Kahimbi, chef des renseignements militaires, avait été retrouvé mort à son domicile fin février 2020 dans la ville de Kinshasa. Ce réquisitoire est contesté par les avocats de la défense pour qui le ministère public est resté dans des suppositions et non dans les faits.

Pour le ministère public, Brenda Nkoy Okale et Scholastique Mondo Pila, veuve et belle-mère du général Delphin Kahimbi, sont les deux responsables du meurtre de l’officier. Ainsi, Ange Ntoto, magistrate au parquet de grande instance de la Gombe, a requis la peine de mort contre les deux dames.
Celles-ci sont restées de marbre tout au long de la lecture de ce réquisitoire. Les quatre autres prévenus, une femme, deux pasteurs et un neveu de la veuve Kahimbi, sont eux accusés de complicité, et le ministère public a demandé des peines allant de 20 à 10 ans de prison fermes.
Mais ce réquisitoire n’a pas convaincu les avocats de la défense, comme Me Peter Ngomo Milambo : « C’est comme si le ministère public n’a pas bien voulu se donner les moyens pour pouvoir bien défendre sa cause, parce que comment comprendre que l’on plaide une cause sans pour autant qu’on puisse analyser les preuves. Par exemple, il y a une expertise médicale qui a été faite, il y a eu des rapports de la police et des scientifiques qui ont été sur les lieux. Vous avez des relevés téléphoniques. Donc, il y a bien des choses qui n’ont pas fait l’objet des débats. »

Le tribunal a promis un verdict dans ce procès de l’assassinat du général Kahimbi dans un délibéré qui devrait être rendu dans quinze jours.

A LIRE  Après l’état d’urgence, Delly Sesanga recommande la suspension des assemblées provinciales
A LIRE  G. Ngobila : "Aucune circonstance ne peut justifier des actes de violence contre ceux qui ont choisi Kinshasa comme leur lieu d'affaires et de résidence"

Kamanda Wa Kamanda correspondant FRI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.