Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

lundi, novembre 29, 2021
58,115
Personnes infectées
Updated on November 29, 2021 2:07 am
6,081
Personnes en soins
Updated on November 29, 2021 2:07 am
50,930
Personnes guéries
Updated on November 29, 2021 2:07 am
1,104
Personnes mortes
Updated on November 29, 2021 2:07 am

RDC : dépréciation du Franc Congolais, qu’en est-il du lendemain ?

Tout bascule actuellement dans le monde du marché de change à Kinshasa et sur l’ensemble du territoire national. 10 000 franc congolais a maintenant la valeur de 5 dollars américains. De cause à effet, cette situation devrait être mise au clair.
Alors que le cortège du chef de l’État, Félix Tshisekedi, se dirigeait vers l’aéroport, les Kinois brandissaient, à son passage, des pancartes du taux de change. La monnaie nationale, le franc Congolais se change à certains à Kinshasa en  net moment à 20.000 FC pour 1$. Pas plus tard qu’avant la fête de l’indépendance, le taux de change correspondait exactement à l’année de l’indépendance c’est à dire que 1$ équivalait à 1960 franc congolais.
De prime abord, comprenons que le marché des changes  est tout simplement un type de marché financier sur lequel sont échangées les devises dites convertibles.  Appelé aussi Forex, le marché des changes désigne par conséquent l’endroit où différents acteurs peuvent s’échanger de la monnaie en respectant un taux de change déterminé.
Il y a plusieurs types d’ intervenants sur le marché des changes.  Pour de multiples raisons, des banques, des sociétés d’investissement, des entreprises et même des particuliers interviennent sur le marché des changes comme souligne le Figaro depuis le 09 novembre 2008.
Pour sa part, le  Comité de Conjoncture Économique a constaté la surchauffe sur le marché de change au cours de sa traditionnelle réunion conduite par le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, ce mardi 14 juillet 2020, à l’immeuble du Gouvernement. Cette situation consécutive à la baisse de mobilisation des recettes de l’État en cette période marquée par la pandémie de la COVID-19, a comme conséquence, l’augmentation des prix sur le marché, a expliqué le Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget, Jean-Baudouin Mayo Mambeke, dans sa restitution de la séance de travail.
Selon lui, la bonne nouvelle est que les appuis budgétaires du FMI et les émissions des bons du trésor viennent atténuer un choc qui aurait pu être plus violent. Dans cet angle, le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba a donné des instructions fermes pour contenir cette situation en veillant notamment au respect de la réglementation relative au rapatriement des devises des exportations des Opérateurs Économiques, et à plus de rigueur dans la délivrance des exonérations à l’importation.
En ce qui concerne le  Secteur des Mines, les membres du Comité de Conjoncture Économique ont noté un bon comportement des prix des certains produits miniers, notamment le Cuivre, le Cobalt, l’Etain, le Diamant et l’Or, ce qui devrait avoir des effets bénéfiques sur les recettes publiques.
A savoir que le Comité de Conjoncture Economique sous-entend le regroupement des ministères du Budget, du Plan, du Travail et prévoyance sociale, de l’Économie Nationale, du Commerce Extérieur, des Mines, des Finances, ainsi que la Banque Centrale du Congo.
À ceux là sont associées la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) et l’Association Nationale des Entreprises Publiques (ANEP) depuis le début de crise sanitaire causée par la pandémie de COVID-19.
Cependant, la population sombre toujours dans une lamentable situation économique parce que jusqu’ici la solution envisagée par gouvernement n’appaise pas les esprits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.