Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

samedi, octobre 16, 2021
57,269
Personnes infectées
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
5,250
Personnes en soins
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
50,930
Personnes guéries
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
1,089
Personnes mortes
Updated on October 14, 2021 6:51 pm

UNIKIN : les professeurs exigent un salaire minimum d’au moins 5.000$ pour un Professeur Associé avant la reprise des cours

Les professeurs de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), réunis au sein de La “Dynamique des Professeurs de l’UNIKIN” et du “Collectif du personnel de l’ESU”, ont dans un communiqué rendu public ce mardi 28 juillet, annoncé la poursuite de la grève jusqu’à la satisfaction totale de leur cahier de charge.
Les professeurs qui dénoncent les mauvaises conditions de travail,  conditionnent toute reprise d’activités par la satisfaction de leurs revendications dont le paiement d’un salaire minimum d’au moins 5.000$ pour un Professeur Associé.
Ces derniers dénoncent un silence de la part des autorités du pays après leurs deux déclarations appelant à améliorer leurs conditions de vie et de travail.
Faisant suite à nos déclarations du 15 et du 29 Juin 2020 relatives à l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel académique, scientifique, administratif, technique et ouvrier de l’ESU, et après avoir écrit à la Haute Hiérarchie de l’Etat à savoir: Le Président de la République, Madame la Présidente de l’Assemblée Nationale, Monsieur le Premier Ministre, sans oublier le Ministre de l’ESU. Ayant constaté un calme plat, un silence silencieux, rappelons à l’opinion que l’UNIKIN était en grève avant l’état d’urgence sanitaire“, renseigne le communiqué des professeurs de l’UNIKIN.
La Dynamique des Professeurs de l’UNIKIN” et du “Collectif du personnel de l’ESU”, conditionnent la reprise des activités académiques par la satisfaction des revendications ci-après : ” l’amélioration des conditions de vie et de travail du Professeur et de ses collaborateurs ;  le paiement d’un salaire minimum d’au moins 5 000 $ pour un Professeur Associé ; la mécanisation de nouveaux docteurs à thèse, chefs de travaux, assistants et autre personnel et la suspension de l’IPR sur un salaire de misère”.
Les professeurs de l’Université de Kinshasa rappellent encore à l’Etat congolais son obligation, non négociable, de payer convenablement les catégories émergeant de son budget et de veiller au bon traitement des salariés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.