RDC : face à l’agression Rwandaise et ougandaise, le nouvel élan d’Adolph Muzito exige l’arrêt des activités des sociétés Rwandaises en RDC telles qu’Africell

La population congolaise a répondu présente à l’appel lancé par le parti politique nouvel élan d’Adolph Muzito, ce jeudi 17 novembre 2022 Kinshasa, pour soutenir les forces armées de la République démocratique du Congo qui se battent contre les armées des Rwanda et l’Ouganda sous couvert des rebelles du M23 dans l’Est de la République démocratique du Congo. 

Dans le mémo de ce parti politique, lu devant l’assemblée nationale, le nouvel élan a formulé 12 recommandations dont la cessation des activités des sociétés Rwandaises en RDC notamment la société de télécommunication Africell.

Le parti de l’ancien premier ministre congolais dit ne pas comprendre comment un groupe armé défait en 2013, dont les rescapés se sont réfugiés dans les pays tels que le Rwanda et l’Ouganda, puisse détenir des moyens militaires modernes et sophistiqués que même la Monusco n’a pas.

 « Les attaques et la chute de la localité de congolaise de Bunagana, le 13 juin 2022, Rusthuru et Kiwandja, le 29 octobre 2022, ainsi que l’insécurité endémique de la province de l’ituri prouve que c’est bel et bien le Rwanda et l’Ouganda qui conçoivent, planifient et supervisent l’exécution de leur projet de balkanisation de la République démocratique du Congo », a indiqué le secrétaire général de cette formation politique. 

A LIRE  Assasinat de Lumumba : le gouvernement belge réitère ses excuses

D’après le secrétaire général du parti politique Nouvel élan, Blanchard Bongomba, ces deux pays précités, assurent aux divers groupes armés, sous leur contrôle, l’utilisation de leur territoire national respectifs comme base arrière ainsi que tous les moyens des leurs armées respectives pour la réussite de leur projet de déstabilisation de la République démocratique du Congo plus particulièrement  dans sa partie Est. 

Ci-dessous, les 12 recommandations formulées par le parti politique nouvel élan d’Adolph Muzito contre l’agression Rwandaise et ougandaise de la RDC : 

  • Le nouvel élan exige la reconnaissance officielle du Rwanda et de l’Ouganda comme pays agresseur de la République démocratique du Congo et le rappel à Kinshasa, pour consultation, de l’ambassadeur de la RDC à Kampala après celui du chargé d’affaires à Kigali. 
  • Le dépôt par la République démocratique du Congo d’une plainte auprès des instances judiciaires Internationales compétentes contre le régime de Paul Kagame et celui de Yoweri Museveni, afin de les obliger à répondre à tous les crimes contre l’humanité commis en RDC depuis le 02 août 1998;
  • La rupture immédiate des relations diplomatiques avec le Rwanda et l’Ouganda ainsi que la fermeture des frontières avec ces deux pays ;
  • L’étude urgente du projet de construction, dans le meilleur délai,  d’un mur de séparation avec ces deux États agresseurs de l’Est de la République démocratique du Congo
  • Le retrait sans délai de la République démocratique du Congo de la communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC); 
  • L’annulation de tous les accords bilatéraux signés avec le Rwanda et l’Ouganda depuis l’année 2019;
  • La conduite d’une vaste organisation des forces armées, de service de sécurité, de police, d’immigration et de douane notamment expurgeant ces services avec un pays hostile de tous les cadres congolais ou supposés tels, issus des armées nationales de ces deux pays agresseurs ou du brassage avec tout groupe armé ayant endeuillé la RDC.
  • La confirmation de la mesure de suspension de l’exploitation de la compagnie aérienne Rwandair en RDC ;
  • La conduite d’audit des activités du Rwandair en RDC de 2019 à 2022;
  • L’interdiction définitive des activités du Rwandair sur le territoire national congolais ;
  • La fin de l’exploitation commune de l’or congolais par la société SAKIMA et l’arrêt de son raffinage au Rwanda;
  • La fin du transit systématique du contrôle par le Rwanda des données de communication à partir et à destination de la République démocratique du Congo notamment en procédant à l’arrêt des activités des sociétés Rwandaises en RDC telles que Africell.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.