RDC: Juvénal Munubo a déposé ce lundi une question écrite au VPM Daniel Aselo au sujet de « la Brigade spéciale de l’UDPS»

Le député Juvénal Munubo a adressé ce lundi une question écrite au Vice-premier ministre de l’intérieur, Daniel Aselo, en rapport avec la Brigade spéciale de l’UDPS- Force du Progrès « aperçue il y a quelques jours dans les rues de Kinshasa, en tenues bien identifiables et avec des machettes, dans le but manifeste et déclaré de s’en prendre aux personnes ressortissantes du Rwanda et aux congolais d’expression Kinyarwanda ».

« Cet acte qui vient de se dérouler notamment dans la Commune de Bandalungwa, au vu et au su de la Police Nationale et des forces de l’ordre mérite d’être rapidement élucidé et sanctionné car, au moment où le Gouvernement de la RDC fait face à l’agression rwandaise, aucun argument ne peut être apporté aux agresseurs pour s’ en servir comme prétexte ».

C’est ainsi que le député a posé ses questions:Monsieur le Vice-Premier Ministre, que vous répondiez aux questions ci-après 

– Reconnaissez-vous « la Brigade spéciale de l’UDPS, Force du Progrès » ?

A LIRE  Crise RDC-Rwanda : deuxième convocation de l'ambassadeur Vincent Karega aux Affaires étrangères ce mardi

– Une enquête a-t-elle était ouverte depuis l’apparition de la fameuse brigade

– Quelles sont les mesures prises pour maintenir la vigilance citoyenne contre l’agression.

Dimanche, le BCNUDH avait souligné que ces actes sont contraires aux nécessités de cohésion et d’unité nationales dont la RDC a besoin pour faire face aux défis actuels. Il avait ensuite invité les autorités à prendre des mesures urgentes pour protéger toutes les personnes. Lundi, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo et Cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, a exprimé sa profonde inquiétude quant à la recrudescence des messages de haine et l’incitation à l’hostilité en République démocratique du Congo.

« Dans le contexte actuel d’attaques régulières contre les forces de sécurité nationales et les Casques bleus, les citoyens congolais, quelles que soient leurs origines, doivent se réunir autour de leur armée, leurs autorités et leurs alliés » a déclaré Bintou Keita. « La stigmatisation d’une partie de la communauté nationale sape l’indispensable cohésion nécessaire pour faire face ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.