RDC : le FMI appelle le gouvernement à publier « tous les nouveaux contrats miniers et ceux renégociés »

Les fonds monétaire international (FMI), a appelé le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à publier tous les nouveaux contrats miniers et ceux renégociés. 

Dans son dernier communiqué du 21 novembre 2022, le FMI soutient que dans un contexte de forte incertitude, des politiques prudentes visant à réduire l’inflation, à renforcer les réserves budgétaires et de change, et à faire avancer le programme de réformes structurelles renforceront la stabilité macroéconomique et la résilience en République démocratique du Congo.

Dès lors, en dépit des félicitations adressées aux dirigeants congolais dans la gouvernance macroéconomique, le FMI les a encouragé de continuer à œuvrer dans la transparence notamment dans le secteur minier où il est demandé la publication de « tous les nouveaux contrats miniers et ceux renégociés ».

« Les réformes structurelles et de gouvernance restent essentielles pour la diversification économique et la croissance tirée par le secteur privé. L’amélioration des cadres de lutte contre la corruption et de LBC/FT, la simplification du système fiscal, les efforts continus de transparence dans le secteur minier (y compris en publiant tous les nouveaux contrats miniers et ceux renégociés) et la mise en œuvre des procédures visant à publier les informations sur les bénéficiaires effectifs des contrats publics amélioreront le climat des affaires et mobiliseront des investissements », dit le FMI dans son communiqué.

A LIRE  RDC: le FCC décline sa participation à la commission paritaire.

Le FMI  attend également du gouvernement congolais « une politique monétaire proactive » devant  contribuer à ancrer l’inflation. Pour le FMI la poursuite de l’accumulation de réserves est nécessaire compte tenu des chocs externes récurrents. La RDC accumule déjà 3,9 milliards des réserves internationales. Ce qui représente plus de deux mois d’importation des biens et services sur ressources propres.

« Les réformes visant à renforcer le cadre de la politique monétaire et la gouvernance de la banque centrale amélioreront la gestion de la liquidité et l’efficacité de la politique monétaire. Après l’approbation du projet de loi sur les banques commerciales, un ambitieux programme de réformes financières visant à renforcer les cadres de réglementation, de supervision et de résolution bancaire contribuera à renforcer la résilience du secteur bancaire », estime le FMI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.