RDC: les FARDC sécurisent Bunagana, mais rapportent la mort d’officier Eric Kiraku Mwisa sur le champ de bataille

Les Forces armées de la République démocratique du Congo ont contenu une nouvelle attaque du M23 contre ses positions  ce dimanche 12 juin à Bigega 1 et 2 près de Bunagana, Premidis et Bugusa.

Dans un communiqué, les forces régulières estiment que l’objectif du M23 était d’occuper la cité de Bunagana afin d’asphyxier la ville de Goma et mettre la pression sur le Gouvernement congolais.

« L’objectif poursuivi par le Rwanda est d’occuper BUNAGANA pour non seulement asphyxier la ville de Goma,mais aussi faire pression sur le Gouvernement de la République Démocratique du Congo. Malheureusement pour le Rwanda et ses terroristes du M23, ils ont trouvé en face les FARDC prêtes et déterminées à sauvegarder l’intégrité du territoire national et à barrer la route à ces agresseurs de notre pays. Les Forces loyalistes se sont très bien comportées sur le terrain. Elles ont contenu puis mis en déroute les agresseurs qui, dans leur débandade, ont laissé derrière eux plusieurs morts », dit le communiqué des FARDC.

Par ailleurs, l’armée congolaise dit avoir perdu, au cours de ces affrontements, Major Eric KIRAKU MWISA, Officier de sécurité du Général-Major CIRIMWAMI Peter, Commandant du Secteur Opérationnel sUKOLA 2 Nord-Kivu qui conduit les opérations sur le terrain.

« Il a été tué au champ d’honneur, larme à la main, dans l’embuscade tendue par l’ennemi dans les installations de PREMEDIS, sur la route qui mène vers Bunagana », précise l’armée.

Dans ces opérations, les Forces armées de la République Démocratique du Congo ont bénéficié de l’appui feu aérien de la MONUSCO.

A LIRE  Ituri : l'armée congolaise annonce l'arrestation de Kpaki Bura Dieudonné, l'un des leaders des miliciens CODECO
communique de FARDC

Pour rappel, les tensions récurrentes entre la RDC et le Rwanda connaissent une nouvelle poussée depuis une flambée de violence le mois dernier à la frontière entre les deux pays d’Afrique des Grands Lacs, qui s’accusent mutuellement de soutien à des groupes armés et même, ces derniers jours, de frappes contre leurs territoires respectifs.

Auguy Mudiayi actualité.cd

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.