Social de la population : de quoi sera fait l’après chinchards ?

Le gouvernement de la RDC dit ” gouvernement des warriors “, avait annoncé avec pompe, l’inondation du marché en produits surgelés, en l’occurrence les chinchards.

Cette promesse a été faite dans le cadre de l’amélioration du social de la population congolaise, clochardisée à souhait.

Contre toute attente, les chinchards du gouvernement sont bel et bien arrivés à destination, peu avant les festivités de Noël et de Nouvel An. Pour ce faire, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, a lui-même constaté l’effectivité de la distribution au “juste prix” desdits chinchards commandés par le gouvernement.

 Quid de l’après chinchards

Pendant que des analystes économiques débattaient sur de quoi sera fait l’après chinchards, le Premier Ministre a précisé que, son équipe gouvernementale ne se limitera pas seulement aux chinchards. Partant du principe biblique qui stipule que ” L’homme ne vivra pas seulement de pain “, le chef du gouvernement a expliqué qu’il sera envisagé très prochainement, une politique de long terme, notamment en misant sur la production locale.

A LIRE  Covid-19/RDC: Pas de confinement de Kintambo, Ngaliema et Limete pour l'instant !

« Il y a d’autres produits sur lesquels nous allons bien-sûr travailler  notamment le poulet, la farine comme c’est d’ailleurs déjà le cas avec la farine qui vient de Bukanga Lonzo, pour nous assurer aussi que de ce côté-là, nous arrivons à réguler les prix. C’est aussi une interpellation dans le cadre de la diversification de l’économie. C’est important que nous puissions aussi mettre des moyens dans la production locale. Parce que ces solutions, nous les avons à l’extérieur, mais je pense que selon les recommandations de son Excellence Monsieur le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, c’est important que nous puissions avoir ces produits ici, localement avec des acteurs économiques locaux. A ce sujet, Sama Lukonde a reconnu que la RDC dispose des rivières, des lacs… Bref, tout pour produire sur place. ” Pendant que nous apportons ces  solutions que j’estime être intermédiaires, il  faudrait que nous puissions travailler sur la production locale “, a-t-il conclu.

A LIRE  Kongo central-Boma : Vive tension entre l'armée et les adeptes de Muanda Nsemi

Industrialiser la pêche

Dans le même ordre d’idées, des économistes proposent au gouvernement de la république, de tout mettre en œuvre pour industrialiser la pêche en RDC, un immense pays avec des rivières et lacs remplis des poissons, lesquels meurent de vieillesse, faute d’être péchés.

En clair, le gouvernement des warriors qui est venu pour effacer toutes les erreurs constatées pendant la gestion chaotique du régime précédent, devait inonder le pays des bateaux de pêche, comme ce fut le cas à une lointaine époque, avec l’ex-PEMARZA (Pêcherie maritime du Zaïre), transformée ensuite en PEMARCO (Pêcherie maritime du Congo).

En outre, le gouvernement devait doter la RDC d’une chambre froide industrielle, digne du grand Congo, comme cela est le cas partout au monde, où tous les produits surgelés y sont distribués aux prix fixés par le ministère de l’Economie.

C’est ce qui fait que tous les opérateurs économiques puissent appliquer les mêmes prix, ou les prix en deçà, mais non les prix dépassant le seuil fixé par l’autorité de régulation ( ministère de l’Economie).

A LIRE  Covid-19 : l'Afrique du Sud face à une menace sérieuse du coronavirus

José Wakadila

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.