Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

mercredi, juillet 28, 2021
48,768
Personnes infectées
Updated on July 28, 2021 4:46 am
18,248
Personnes en soins
Updated on July 28, 2021 4:46 am
29,497
Personnes guéries
Updated on July 28, 2021 4:46 am
1,023
Personnes mortes
Updated on July 28, 2021 4:46 am

Taxis-motos à Kinshasa : Les femmes expriment leurs désarrois !

Sans nul doute, il est vrai que les taxis-motos assurent le déplacement de bon nombre de la population kinoise. Ce moyen de transport rapide est plus sollicité dans la plupart des cas devant les embouteillages ou en cas d’urgence. À cet effet, il tient de revenir sur quelques faits gênants que subissent les femmes et les jeunes filles dans ledit moyen de transport.
La rédaction de Bisonews.cd a réfléchi sur cette question de grande envergure moyennant un échantillon tiré sur l’ensemble de la population kinoise. Après les quelques questions de sondage posées aux citoyens lambda, une conclusion a été dégagée, selon laquelle, les femmes sont les plus accros des taxis-motos à Kinshasa. Notamment les femmes enceintes, les jeunes filles et mêmes des moins âgées (mineurs). Les statistiques ont prouvé qu’elles sont aussi à la merci des abus qui ne sont dévoilées quasiment pas à l’opinion publique kinoise dont les principaux acteurs sont des hommes.
Pléthore

Dans la plupart des cas, lorsqu’il y a deux clients de sexes opposés, les hommes ont généralement tendance à se mettre derrière les femmes. Et cela pour des raisons de sécurité. Le comble c’est que cette même position est souvent au centre de certains actes indésirables.
Des hommes mal intentionnés saisissent l’opportunité pour se coller contre les femmes qui ne leur appartiennent pas. Un peu plus loin, d’autres vont jusqu’au point de les toucher. La liste de ces actes inciviques n’est pas exhaustive.
À la suite des interviews accordées à notre rédaction par les femmes quant à cette problématique, la majorité ont expliqué qu’elles préfèrent aborder ces sujets entre elles, en lieu et place de les tabler au moment de ces faits, de peur d’être remises en question. Profitant de l’occasion, elles ont expliqué que ce comportement qu’elles qualifient d’ailleurs de «  pervers » de la part de certains hommes se justifie par l’accoutrement léger de plusieurs femmes. Ainsi, n’arrivant pas à se contenir, ces derniers posent des gestes gênants.
À cela il faut rappeler que dans certains endroits de la capitale, l’on a vu des hommes qui ont été saisis par la Police, parce qu’ils ont éjaculé sur des femmes toujours dans les taxis-motos.
Recadrage
Certes, les femmes sont placées au milieu dans les motos justement pour être protégées de toute insécurité. C’est un comportement louable et qui explique en même temps le bon sens des hommes congolais qui estiment de la valeur pour les femmes. Or, ils doivent en même temps comprendre que cela n’est pas une occasion pour eux de chercher à commettre des actes qui peuvent les traduire en justice.
Ainsi donc, au-delà du fait de supporter les vitesses excessives des motards, l’état d’ivresse des conducteurs, la conduite sans casque de sécurité, le son de la musique excessive dans la plupart de ces engins et autres, les femmes sont les principales victimes en la matière.
Par ailleurs, la grande question revient à la régularisation de certaines règles de la part des autorités provinciales, singulièrement le gouverneur de la ville de Kinshasa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.