« Tout est fait pour pousser les opposants en exil », déclare Lisanga Bonganga

Le président de la Dynamique pour une sortie de crise (Dysoc), Lisanga Bonganga déplore la manière dont le pouvoir actuel traite les opposants. Selon lui, »tout est fait pour pousser les opposants en exil ».Ce proche de Martin Fayulu a dénoncé que « rien n’a changé après Joseph Kabila ». C’était au cours d’un point de presse tenu ce vendredi à Faden House, dans la commune de la Gombe.

Rappelons, cet ancien ministre des relations avec le parlement devait , se présenter au parquet près la cour d’appel de Matete, le lundi 20 septembre. Il a estimé que cette invitation judiciaire est une intimidation du pouvoir en place, car il est avec Martin Fayulu.

Sur ce, Lisanga Bonganga, en bon élève d’Étienne Tshisekedi, dit qu’il ne va céder aux intimidations et sera toujours avec le président de l’Écidé Fayulu.

« Je ne céderai jamais aux intimidations, je demeure dans mon pays et à côté de Martin Fayulu (…) », a-t-il déclaré.

A LIRE  Marche anti Malonda : « les autorités de l'UDPS ont violé en flagrance l'ordonnance du chef de l'Etat proclamant l'état d'urgence sanitaire » (Commission défense et sécurité Ass. Nat)

Et de conclure :  » si je me rétablis complètement, avant le 29 septembre, je serai à la marche(…). J’invite tous les congolais à marcher avec Lamuka ».

Ce discours de ce proche de Fayulu est similaire à celui de Kikaya Bin Karubi, proche de l’ancien président de la République Kabila, aujourd’hui en exil, après sa convocation en justice.

Il est vrai que la République démocratique du Congo traverse un virage très mouvementé, au chef de l’Etat de mieux gérer la situation, étant arbitre du bon fonctionnement des institutions.

Rédaction
congo-press.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.