Transfert des Kulunas à Kanyama Kasese : le général Kasongo affirme que cette pratique ne viole aucunement les droits de l’homme

Le général Sylvano Kasongo, commissaire divisionnaire adjoint de la Police Nationale Congolaise (PNC) et chef de la Police Ville de Kinshasa a réagi à la déclaration de Fabrice Puela, ministre des Droits humains. Ce dernier dénonce le transfert à Kanyama Kasese dans la province du Haut-Lomami des jeunes délinquants de Kinshasa, communément appelés « Kulunas ».

Fabrice Puela avait protesté contre cette pratique dénonçant une violation des droits humains. Interrogé par nos confrères d’Opinion Info CD, le premier responsable de la police de Kinshasa affirme que cette pratique ne viole aucunement les droits de l’homme.

D’après le général Sylvano Kasongo, cette action est appuyée par le gouvernement à travers son ministre de tutelle.

« Nous avons une autorité de tutelle qui gère la police dans ses attributions. S’il y a des remarques à faire, il faudrait que le ministre parle à son collègue. Nous nous respectons en bon escient tout ce que dit notre gouvernement. La police ne travaille pas en désordre », a-t-il dit à nos confrères d’Opinion Info CD.

A LIRE  Présidentielle Zambie: l'opposant Hichilema largement en tête

Une 6ème vague des Kulunas a été envoyée jeudi 5 août 2021 à Kanyama Kasese. La 7ème vague sera la dernière.

Jeancy Nsingi
4 Pouvoir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.