«UDPS est le seul parti au monde qui applaudit la transhumance et le vagabondage politique» (Arlette Odia)

Les dernières déclarations de certains délégués de Ensemble pour la République de Moïse Katumbi laissent couler beaucoup d’encre et salive. Intervenant sur les ondes de la radio top congo fm, une radio très suivie en République Démocratique du Congo, le vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères et coopération internationale, haut cadre au sein du parti du charmant a exprimé sans équivoque, sa position, en prouvant sa loyauté à Félix-Tshisekedi, le désignant son candidat potentiel pour les élections de 2023.

«Je suis clair comme l’eau dans le verre clair, je suis membre du gouvernement. Le Président Félix Tshisekedi m’a témoigné sa confiance, je reste solidaire avec lu. Même si Moise Katumbi est candidat en 2023, mon choix reste Tshisekedi» avait affirmé le patron de la diplomatie congolaise.

Christophe Lutundula n’est pas le seul membre du gouvernant issu du parti de l’homme de Kashobwe à prendre une telle position. Certaines sources parlent également de Mohindo Nzangi, ministre de l’ESU et tant d’autres.

A LIRE  « La priorité de la session de mars à l'Assemblée nationale est de réformer la loi électorale » (Rapporteur)

Cette situation est considérée par plusieurs analystes comme une forme de transhumance politique. Depuis l’avènement de l’Union Sacrée pour la Nation, cette pratique est devenue très récurrente. Plusieurs membres du Front Commun pour le Congo, FCC, avaient en son temps, quitter Joseph Kabila pour s’allier à Félix Tshisekedi dans ce nouveau regroupement politique.

Une transhumance qui aurait réussi sur fond de corruption dénoncée par plusieurs organisations de Droits de l’Homme.

Maitre Odia Kashama pointe du doigt l’Union pour la Démocratie et le Progrès social, comme instigatrice principale de ce vagabondage politique :

«UDPS, seul Parti au monde qui applaudit la transhumance et le vagabondage politique, au même moment qu’il dit prôner l’Etat de Droit et des Lois».

La présidente exécutive du Collectif pour le Développements et l’Unité du Congo, CDUC, qualifie cette position de l’UDPS d’un «paradoxe» qui risque de «détruire complètement le système politique du pays».

Pour se faire, cette avocate invite les congolais à ester vigilante et déterminer afin de redorer l’image de la classe politique.
objectif-infos

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.