Une motion d’information au Sénat sur le manque de carburant

La question du manque de carburant a fait l’objet d’une motion d’information le lundi 4 avril au cours d’une plénière au Sénat.

Initiée par la sénatrice du Front commun pour le Congo (FCC), Francine Muyumba s’insurge contre la pénurie de carburant dans les stations de service le lundi 4 avril 2022, occasionnant ainsi des conséquences incalculables sur le social des congolais.

« Y-a-t-il pénurie du carburant ? Y-a-t-il hausse du carburant ? Pendant que la SNEL peine à fournir l’électricité, de manière permanente, les hôpitaux fonctionnent à l’aide du carburant. Ceci peut conduire à des pertes en vie humaine », s’est exprimée Francine Muyumba.

Elle exige des ministres de l’économie et des hydrocarbures à apporter des explications claires sur ce manque de carburant notamment dans la ville de Kinshasa.

Le président du Sénat quant à lui, stigmatise la politique du gouvernement de bloquer le prix du carburant en RDC et plaide pour un débat franc sur la question de prix en RDC.

A LIRE  Présidentielle de 2023: la ligne rouge américaine

« Le prix qui était jusque-là, d’application, était basé sur 35 dollars le baril. On était à 109, il y a de cela deux semaines, je crois on approche 120 dollars le baril. Le carburant, nous ne le produisons pas ici. Nous devons l’importer. Quand on n’a pas de carburant, tout est paralysé », a indiqué Modeste Bahati Lukwebo

Modeste Bahati Lukwebo l’encourage à saisir le bureau du Sénat par écrit afin d’inviter rapidement les ministres concernées avant que le pays ne soit totalement paralysé par manque de carburant.


Radio Okapi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.